Les alumnis de la première saison reviennent sur leur expérience au Wagon

Published by Miruna on April 15, 2014


Quatre élèves de la première promotion reviennent sur leur parcours au sein du Wagon, et l'avancement de leurs projets depuis la fin de la saison 1. Félix, Céline, Niels et Estelle nous ont fait le plaisir d'évoquer ce que le Wagon leur a apporté de concret et comment cette expérience a enrichi leur vie au quotidien.

Promo 1

Quel était ton projet entrepreneurial avant le Wagon ?

Félix : Mon projet était dans le domaine du marché de l'art, un secteur qui n'a pas tellement suivi la transition vers le numérique et pour moi il s'agissait d'accompagner tous ces acteurs-là. Au Wagon, j'avais bien l'intention de capitaliser sur l'enseignement prodigué pour réaliser un prototype du projet formalisé au cours des mois précédents et bénéficier de la rapidité du développement.

Céline : Avant le Wagon j'ai eu l'occasion de côtoyer plusieurs fois des développeurs et je n'arrivais pas très bien à travailler avec eux de manière efficiente. Je voulais être compétente dans ma relation professionnelle avec les développeurs en général.

Niels : En ce qui me concerne, j'ai intégré le Wagon parce que j'avais déjà créé une société il y a quelque temps seekube.com et j'étais très frustré de ne pas pouvoir toucher au produit moi-même, le faire évoluer, etc.

Estelle : J'ai monté mon site e-commerce en octobre dernier : lecolis.com site de vente de produits du terroir à des Français expatriés, et je voulais avoir entièrement la main sur mon site. Je n'avais que de l'expérience front-end mais je voulais une maîtrise technique plus poussée. Je trouve que c'est très important d'avoir une relation saine avec les équipes techniques, surtout quand on bosse dans le marketing digital, pouvoir comprendre les enjeux techniques.

Qu'est-ce que le Wagon t'a apporté en termes de maîtrise technique ?

Félix : Avant mes études d'art, j'avais fait des études d'ingénieur, donc je n'étais pas non plus novice. Ceci dit, je voulais me remettre au niveau et apprendre des technologies plus récentes. Ceci a d'ailleurs été un argument pour que je m'inscrive au Wagon. Le Wagon m'a permis la réalisation de mon prototype en un temps record. L'enseignement du Wagon est précis, qualitatif, rapide, ce qui permet de décupler la capacité d'apprentissage et de maîtrise.

Céline : Le Wagon a vraiment tenu ses promesses et bien au-delà, en fait. La valeur ajoutée du Wagon n'est pas d'apprendre un langage de code ou un framework en particulier, comme Rails par exemple, mais de penser le code : comment le structurer, où chercher des infos, comment structurer la base de données, et ce n'est pas dans des tutos que l'on va puiser ces précieuses informations, ou alors on met un an. Là, du fait que l'on était une quinzaine, tous avec des profils entrepreneuriaux, on s'entraidait et on se challengeait là-dessus, les profs nous challengeaient aussi pour structurer notre code proprement et nous y incitaient en permanence.

Niels : Le Wagon m'a permis d'atteindre tous les objectifs que j'avais avant d'y entrer, c'est-à-dire être capable de coder un prototype, sortir un site en beta sans avoir besoin d'intervention extérieure.

Estelle : Des compétences back-end et front-end, une bonne maîtrise technique, de l'autonomie, j'ai pu prendre en main mon site comme je le voulais, un réseau pro, des intervenants hautement compétents.

Comment as-tu trouvé le Wagon en termes d'ambiance ?

Félix : J'ai été assez bluffé. Je m'attendais à ce qu'il y ait de l'ambiance, bien sûr, mais pas une telle émulation. Il y avait une très forte cohésion de groupe et une dynamique impressionnante. Nous avions tous des projets entrepreneuriaux, aucun de nous ne se trouvait là par hasard, nous abordions cette formation avec des perspectives similaires. En plus de ce que nous a apporté la formation en elle-même, il y a eu un vrai partage de connaissances. Il faut reconnaitre que Boris et Romain ont fait un travail très intéressant en termes de casting. J'ai pu tout au long de la saison 1 bénéficier de la richesse de ce groupe.

Céline : Ca dépendait des semaines ! (rires) Excellente, évidemment, je garde de très bons souvenirs, sinon je ne serais pas là aujourd'hui en coworking. Une vraie complicité s'est mise en place au fur et à mesure, et à la fin nous avions réellement quelque chose qui nous reliait, notre volonté d'entreprendre par exemple. Dans un autre contexte, je n'aurais pas parié sur cette osmose, mais il s'avère qu'elle a vraiment eu lieu.

Niels : J'ai adoré l'ambiance, parce que je n'ai trouvé que des gens extrêmement motivés, ce qui a créé une dynamique très sympa semaine après semaine. Nous avions tous des parcours professionnels très différents, ce qui fait qu'il y a eu de vrais échanges de compétences entre nous. Également, les intervenants extérieurs étaient top, ils nous ont apporté une vraie connaissance.

Estelle : J'ai trouvé l'opportunité de parler de façon très concrète de ce que font les acteurs du web au quotidien, comme lors des Apéro-Talks par exemple, très intéressants, un vrai plus.

Où en es-tu aujourd'hui avec ton projet ?

Félix : Je continue à travailler sur le développement du prototype. La formation au Wagon se concentrait sur certaines technologies, mais ne se réduisait pas à ces mêmes technos. On a appris beaucoup de choses, le Wagon nous a formés et nous a apporté une méthodologie très solide qui peut être réplicable sur d'autres langages de code. Il s'avère également que j'ai rencontré au sein du Wagon d'autres personnes intéressées par mon projet et désormais nous travaillons ensemble.

Céline : J'ai eu envie de me remettre à coder parce que deux mois ça passe très vite. Je travaille comme freelance web, je fais des applications mobiles, j'ai un projet d'app mobile sous forme de quizz: www.c-m-s.co pour apprendre et se tester sur divers sujets en ligne. Je tâtonne un peu, mais c'est pour rester dans le code parce que j'adore ce milieu. Code et startup il n'y a rien de mieux selon moi.

Niels : En moins d'un mois je viens de coder une version bêta qui est largement suffisante et j'espère lancer mon site dans moins d'une semaine, histoire d'ajouter du contenu dessus.

Estelle : Je m'oriente plus vers l'épicerie fine pour mon e-commerce. J'ai un partenariat avec un Meilleur Ouvrier de France artisan fromager pour pouvoir envoyer des produits frais dans les pays limitrophes à la France.

Est-ce que tu recommandes Le Wagon?

Félix : Bien sûr ! La spécificité du Wagon par rapport aux autres Dev Boot Camps est le fait de regrouper des personnes avec des profils entrepreneuriaux, et non pas des gens qui sont à la recherche d'une reconversion. Ceci est une grande valeur ajoutée et je sais de quoi je parle. Toute personne qui a suivi la formation du Wagon sera à l'aise dans la programmation, aura une bonne connaissance de ce que représentent les enjeux techniques aujourd'hui, ce qui facilitera grandement sa relation avec ses équipes techniques.

Céline : Bien sûr ! J'en ai déjà beaucoup parlé autour de moi et je continue à le recommander à toute personne susceptible d'être intéressée que je croise !

Niels : C'est pas compliqué, je le recommande à tous mes potes. Je n'hésite pas une seule seconde : la preuve, il y a trois inscrits pour la saison 2 à qui j'avais recommandé le Wagon.

Estelle : Moi je le recommande à tous ceux qui veulent travailler dans le web : ça permet d'être autonome et de démarrer rapidement quand on a une idée. C'est une très bonne formation qui donne tous les outils pour maîtriser les aspects techniques.