1 million de matches pour Kudoz !

Published by Cédric on October 30, 2014


Olivier Xu est le cofondateur de Kudoz, l’application de recherche d'emploi au swipe aguicheur destinée aux cadres en quête de nouveaux horizons professionnels. Nous vous avions déjà présenté Kudoz en vidéo, nous vous proposons aujourd’hui de faire le point sur le parcours entrepreneurial de ce pionnier du Wagon.

Kudoz, outil de veille pour cadre à la recherche d'un nouveau job

Peux-tu nous faire un état des lieux du projet Kudoz ?

Depuis la fin de la première saison du Wagon, au mois de février dernier, il s’est passé beaucoup de choses. Entre mars et juin, nous avons effectué une phase de test via une bêta fermée avant de lancer la version publique sur iOS en juillet dernier. La version Androïd est disponible depuis 15 jours.

Suite au lancement officiel, nous souhaitions étudier la traction générée sans support marketing et réunir quelques metrics d’engagement afin d’affiner notre algorithme de recommandation. L’application a généré plus de 25 000 téléchargements et nous avons passé la barre des 1 000 000 de matches il y a quelques jours !

Ces chiffres nous rendent optimistes et prouvent que les utilisateurs font un usage régulier du service. C’est d’ailleurs tout le pari de ce projet : donner aux utilisateurs l’opportunité de se mettre en veille passive sur le marché de l'emploi et créer un usage qui n’existait pas en “swipant” entre les offres.

Du côté de l’agenda, nous avons prévu d’être un peu plus agressifs commercialement parlant sur les 3 prochains mois et un premier tour de table est prévu pour début 2015. Nous avons encore beaucoup d’hypothèses à résoudre avant de nous projeter à l’étranger, mais sans jouer les kamikazes, un horizon crédible pour étendre Kudoz en Europe se situe aux alentours de la rentrée prochaine.

As-tu toujours les mains dans le code ?

Tout d'abord, je dois préciser que je n’ai pas rejoint le Wagon pour devenir développeur. Suite à mes précédentes expériences, je savais qu'élaborer de nouvelles features sans être capable de me représenter les implications techniques pour les développeurs aurait été quelque chose d'impossible pour le management et le recrutement de l'équipe.

Conscient de la pénurie de développeurs sur le marché, mon associé et moi-même nous sommes attelés à la tâche afin de proposer un prototype fonctionnel de l’application à quelques candidats. Nous souhaitions rassurer les développeurs intéressés par notre produit et crédibiliser notre démarche de recrutement.

“Nous avons une idée, ce qui est le cas de plein de gens, mais nous avons également une équipe crédible, l’exécution est commencée et voilà à quoi ressemble le produit.”

Aujourd’hui, notre équipe compte 3 développeurs et mon rôle a complètement changé. Le tiers de mon temps est consacré à l'élaboration de notre stratégie commerciale et marketing ainsi qu'à un travail de représentation auprès des investisseurs et de présence à des événements publics.

Les deux tiers restants, je les consacre à la coordination des développeurs afin de m’assurer que nous suivons le plus précisément possible notre roadmap produit. Pour résumer, je dirais que mon défi principal aujourd’hui est de maîtriser l’art d’allier les enjeux business aux enjeux techniques, souvent contradictoires.

Tu penses à une situation en particulier ?

Effectivement. Dans notre business model de base, les recruteurs ne payaient rien jusqu’à ce qu’ils trouvent des profils intéressants. Le paiement s’effectuait ensuite au coup par coup pour débloquer les coordonnées des candidats. Rapidement, nous nous sommes rendu compte que le principe était mal adapté aux entreprises qui préfèrent payer un prix fixe au moment du dépôt de l’offre.

Ce changement de business model a eu de grosses répercussions sur la structure de notre site dédié aux recruteurs. Les développeurs ont eu l’impression que le premier business model n'avait pas bénéficié d'une période de test suffisante et que la décision de tout retravailler était précipitée, car très coûteuse en développement.

C’est à ce moment qu’un bon lead dev fait la différence. Lorsque cette personne est capable de déterminer les priorités et de changer la roadmap du projet pour s’adapter à la demande de ses utilisateurs tout en tenant compte des retours de son équipe. La résistance des développeurs s’avère souvent très judicieuse. Il est indispensable de trouver un équilibre entre tous ces facteurs et d'assumer ses prises de décision.

Kudoz, outil de veille pour cadre à la recherche d'un nouveau job

Peux-tu nous en dire plus sur vos enjeux commerciaux et marketing ?

Dans l’écosystème startup, beaucoup de gens parlent de leur produit et très peu de leur stratégie commerciale. À mon sens, c’est une erreur. Tu auras beau avoir le meilleur produit du monde, si tu ne le commercialises pas bien, tu risques fortement de te planter.

Imprégnés de la culture Rocket Internet, nous essayons d’être relativement agressifs, car il nous faut attirer à la fois des recruteurs et des utilisateurs. Dans tout business bicéphale comme celui-ci, la première question à se poser est de savoir par qui commencer.

Dans un premier temps, nous avons scrapé une poignée d’offres d’emploi afin de simuler le contenu sur notre service. Lorsqu’un utilisateur a déposé sa candidature, nous avons pris la liberté de contacter directement les recruteurs en précisant que ce premier contact était gratuit et que bien évidemment, ils étaient invités à penser à nous pour la publication de leurs prochaines offres.

À l’image de notre volonté d’acquérir les compétences techniques nécessaires pour attirer des développeurs, ce discours est beaucoup plus crédible et efficace pour engager les discussions avec de futurs clients.

Côté marketing et acquisition, nous partons du principe que le gratuit n’existe pas. Cela dit, lorsque tu avances avec ta propre startup et que tes fonds ne sont pas illimités, tu te dois de faire disparaître ce paradigme. Il faut être malin pour contrer ton premier problème : le manque d’argent.

À l’heure actuelle, nous travaillons à l’établissement de partenariats avec quelques marques et écoles qui font sens avec Kudoz avant de débuter une campagne d’acquisition payante. En résumé, il ne faut pas s’arrêter aux contraintes et toujours essayer de les contourner !

Un dernier mot ?

Kudoz est encore en pleine construction. J’invite tous les lecteurs à nous envoyer leurs feedbacks par mail. Cela nous aide beaucoup et nous amène sans cesse de nouvelles idées. À titre d’exemple, suite à la demande de nombreux utilisateurs, nous lançons cette semaine la lettre de motivation en 140 caractères afin de nous mettre en avant via un simple #Kweet !

Liens utiles