Postulez

De musicien professionnel à développeur web: le parcours d’Alejandro

Alejandro est la preuve que motivation et autodiscipline sont essentielles pour entreprendre un changement de carrière réussi. Musicien professionnel à la recherche d'une nouvelle orientation, il a choisi Le Wagon pour faire ses premiers pas dans le code. Quatre mois plus tard, il est développeur de logiciels chez une entreprise de technologie de la santé.

De musicien professionnel à développeur web: le parcours d’Alejandro
Avec notre alumni Alejandro Calzadilla Full-stack Developer En savoir plus sur Alejandro
Partager l'article

Pourquoi as-tu décidé de changer de carrière et d'apprendre le développement web ? 


J'étais musicien professionnel, violoncelliste. Je travaillais à la pige et jouais avec des orchestres au Québec. Avant le début de la crise COVID-19, j’ai eu besoin de changer d'air et d’essayer quelque chose de nouveau. J'ai toujours été curieux d’en apprendre plus sur le monde de la technologie, alors j'ai décidé qu'il était temps de changer de domaine. 

J'ai un ami qui a fait la transition de violoncelliste à développeur web, et je lui ai demandé de me montrer ce qu'il faisait. J'ai trouvé que la programmation était vraiment cool et que je devrais essayer ! Il a fait Le Wagon à Amsterdam, et il m'a recommandé le programme.

Je savais qu'il y avait un campus à Montréal et, depuis le début de la pandémie, le bootcamp est hybride - avec la possibilité de venir sur le campus ou de suivre les cours à distance. J'habite à Québec, alors c'était parfait pour moi ! J'ai rejoint le programme en octobre 2020. 

Comment s'est passée la transition de la musique au code ?


C'était difficile ! Lorsque j'ai commencé le bootcamp, j'avais beaucoup de mal. Même si j'avais fait le travail préparatoire, tout était si nouveau pour moi. Mais finalement, cela a bien fonctionné! 

J'ai découvert que coder est extrêmement satisfaisant. Je me sens bien quand je programme. Bien sûr, c’est parfois frustrant, surtout lorsque les choses ne fonctionnent pas comme on le souhaite.

Au Wagon, le personnel et les enseignants m'ont beaucoup encouragé. Quand je commençais, ils me disaient : "Fais confiance au programme! C’est difficile maintenant, mais tu vas y arriver", et je n'arrivais pas à y croire. Mais à la fin du programme, je me suis dit : "Ils avaient raison !". 
 

Comment s'est passée ta recherche d'emploi après le bootcamp ?


C'était une expérience intéressante ! J'étais complètement hors de ma zone de confort. Les règles sont totalement différentes de celles du milieu de la musique. J'ai commencé à regarder les offres d'emploi et j'ai senti que je n'en savais pas assez pour réussir.

Ma stratégie a donc été de continuer à apprendre. J'ai vu que beaucoup d’entreprises demandent des compétences en JavaScript et React, alors j'ai commencé à me concentrer là-dessus tout en travaillant sur des projets personnels. 

J'ai également fait un stage chez Collab Machine, où j'ai travaillé sur des projets Ruby.

Quelques mois plus tard, un recruteur de Zilia m'a contacté sur Linkedin. Dans le cadre du processus de recrutement, ils m'ont donné deux semaines pour construire une application avec le backend en Python et le frontend en Angular. 

Je n'avais jamais touché à ce langage de programmation et à ce framework auparavant, alors j'ai établi un calendrier d’apprentissage et j'ai consulté de nombreuses ressources en ligne. J'ai également demandé de l'aide à mes coéquipiers du Wagon. Cela a bien fonctionné puisqu'ils m'ont embauché en tant que développeur de logiciels ! Ils m'ont même dit que j'étais allé au-delà de ce qu'ils attendaient.


Quel est ton rôle chez Zilia et comment s'est déroulé le processus d'intégration ?


Je travaille en tant que développeur de logiciels, principalement axé sur le frontend. 

L'onboarding s'est fait entièrement à distance. On m’a donné trois semaines pour étudier Python et Angular, me familiariser avec le code et comprendre le fonctionnement de la machine. C'est un projet très complexe, et j'ai dû apprendre beaucoup de nouvelles choses. 

J'ai également suivi une formation SCRUM - un concept qui m'a été présenté au Wagon - car on a des réunions SCRUM tous les jours. 

Ensuite, j'ai commencé à coder des tests automatisés pour mieux comprendre le code. 

En ce qui concerne mon quotidien, j'ai une réunion Scrum tous les matins, puis je code en fonction des missions qui me sont confiées. On fait beaucoup de programmation en binôme, on adore ça ! 

Je travaille principalement à distance, mais il m'arrive d’aller au bureau pour tester mon code. On travaille avec des technologies complexes pour détecter des biomarqueurs dans l'œil, je dois donc push ma branche dans la machine et voir si elle fonctionne. Parfois, on teste les appareils nous-mêmes, c'est vraiment amusant ! 

J'adore mon travail et j'ai la chance de faire partie d'une équipe formidable. 


Penses-tu que ce que tu as appris au Wagon t’aide aujourd'hui ?


Le programme du Wagon m'a beaucoup aidé ! 

Je n'utilise pas Ruby dans mon travail (le langage de programmation enseigné lors du bootcamp) mais le transfert de compétences  s'est fait en douceur car la façon dont les concepts de programmation m'ont été expliqués était très solide.

Le Wagon enseigne une façon de travailler, de comprendre et de résoudre des problèmes. La logique que j'ai apprise pendant le programme m'a aidé à comprendre les choses assez rapidement.  


Un souvenir marquant du bootcamp?


J'ai vraiment apprécié les happy hours du vendredi. C'était génial de se retrouver avec mes camarades après une semaine de lutte contre les défis du code. On s’est beaucoup amusés ! 

Les semaines de projet étaient également très amusantes. C'était incroyable de construire un concept à partir de rien et de le rendre réel, d'autant plus que c'était la première fois que je le faisais. Cela m'a aussi beaucoup aidé à acquérir des compétences solides qui ont été transférées dans mon nouvel emploi. 


Un conseil pour celles et ceux qui veulent apprendre à coder ? 


Continuez à aller de l’avant et continuez à étudier ! Les moments difficiles reviennent toujours, mais plus vous vous entraînez, mieux vous pouvez les gérer. Et quand quelque chose fonctionne, vous vous sentirez super bien :)




Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 44 villes dans le monde.

Laptop illustration