Choisissez une ville

Amenitiz : histoire d'une startup lancée après Le Wagon

Passionné par la traveltech et hôtelier de formation, Alexandre est aujourd’hui CEO d’Amenitiz, un Saas qui permet aux propriétaires d’hôtels de créer un site internet sans aucune connaissance informatique.

Avec notre alumni Alexandre Guinefolleau Founder chez Amenitz En savoir plus sur Alexandre
Partager l'article


Nous avons signé avec plus de 130 clients acquis sur les six premiers mois de commercialisation ! Nous entamons d'ailleurs une levée de fonds de 600 000 €.

Peux-tu revenir sur ton parcours ?

Mon background est plutôt tourné vers l'hôtellerie. J’ai été diplômé de l'École Hôtelière de Lausanne en 2013 et depuis j’ai co-fondé plusieurs entreprises. J’ai toujours monté des sociétés dans le web, mais sans aucune connaissance en code, ce qui était pour le coup assez frustrant !

Avais-tu déjà commencé à apprendre à coder?

Le code m’a toujours intéressé, mais c’est un domaine tellement vaste que se lancer peut sembler un peu effrayant au premier abord. J’ai découvert le code avec les bases d'HTML et du CSS mais surtout en discutant avec nos équipes techniques qui prenaient le temps de m’expliquer la logique derrière ce qu’ils étaient en train de coder.

Pourquoi as-tu décidé de choisir Le Wagon ?

Au moment ou j’ai décidé de rejoindre Le wagon, j’étais entre deux sociétés. Et j’avais déjà en tête une idée pour la prochaine : un produit 100% tech assez complexe (désormais live, www.amenitiz.io). Il était donc hyper important pour moi de savoir coder. D’une part pour pouvoir créer l’outil mais aussi plus tard pour pouvoir suivre nos équipes techniques et avoir une réelle compréhension de leurs enjeux. Je trouve qu’il est très compliqué d’être un bon product manager sans aucune connaissance technique.

Et pour Le Wagon plus spécifiquement, ancien parisien, je connaissais déjà le bootcamp de nom et quand j’ai vu qu’une école avait ouvert à Barcelone, j’ai sauté sur l’occasion.

Quelles étaient tes ambitions et attentes en t’inscrivant au Wagon ?

J’avais deux ambitions en m’inscrivant au Wagon, la première était de pouvoir coder l’idée de Saas que j’avais, ce qui est désormais un challenge relevé ! La seconde était de trouver un associé technique pour rejoindre l’aventure.

Amenitiz étant un projet assez complexe techniquement, il était important pour moi que nous soyons deux associés tech ! Cette attente fut une fois de plus comblée, puisque j’y ai rencontré Frédéric qui a rejoint Amenitiz dès sa création.

Quel a été ton plus gros challenge pendant la formation ? 

Je n’ai pas eu de gros challenge en soi, c’était plus un challenge du quotidien. Chaque jour, on commence un nouveau sujet et il faut donc bien avoir assimilé le sujet de la veille car on n’y reviendra pas plus tard. Donc mon challenge était d’assimiler toutes les connaissances en 24h pour être capable d'attaquer le lendemain.

Quels sont tes conseils pour tirer un maximum du bootcamp ?

Premièrement, ne rater aucun jour de cours ! Chaque journée compte et on peut être perdu rapidement. Deuxième conseil, ne pas hésiter à poser des questions, aux professeurs mais également aux autres étudiants ! Ce qui est top au Wagon c’est la bienveillance des uns envers les autres, et communiquer avec d’autres developpeurs en devenir permet souvent de débloquer une situation !

Peux-tu nous en dire plus sur ta startup Amenitiz ?

Amenitiz est un Saas qui permet aux propriétaires d’hôtels de créer un site internet sans aucune connaissance informatique. Nous avons donc monté notre propre CMS, ce qui est hyper ambitieux quand on sort fraichement d’un bootcamp comme Le Wagon. Nous avons également construit notre propre système de réservation qui est directement intégré dans le site de l’hôtel. L’idée étant de centraliser tous les besoins digitaux d’un hôtelier sur une seule et même plateforme. 

Au lancement du produit, l’acquisition s’est déroulée beaucoup plus vite que prévue: plus de 130 clients acquis sur les six premiers mois de commercialisation ! Nous entamons d'ailleurs une levée de fonds de 600 000 €.

Quels sont tes conseils pour ceux qui souhaitent lancer leur start-up à l’issue de la formation ? 

D’un point de vue purement technique, je pense qu’il est extrêmement important d’avoir a minima deux développeurs dans la société. Avoir quelqu’un avec qui discuter de l’architecture, de la meilleure façon de coder une partie de l’outil ou simplement pour donner un coup de main sur un bug quand, après 14h de code, vos yeux commencent à piquer.

Plus largement, l'important est de s’associer avec des personnes qui ont de l’expérience (très peu de “premières boîtes” fonctionnent, la première start-up étant celle sur laquelle on fait en général toutes les erreurs). Au-delà d’une personne d’expérience, il faut trouver un partenaire complémentaire. C’est vraiment la recette du succès pour moi.

Vous souhaitez en savoir plus sur Amenitiz, la startup d'Alexandre ? N'hésitez pas à jeter un oeil à son site

Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
News

CPF : comment bénéficier de votre compte personnel de formation ?

Vous avez peut-être entendu parler du CPF - un acronyme qui peut ne pas vous sembler très chaleureux au premier abord et qui pourra néanmoins vous rendre service !

Graduate stories

De la communication à l'UX Design, en passant par Le Wagon

Après un master en communication digitale, Clarisse cherchait le plus qui allait mettre sa carrière sur les bons rails. Apprendre à coder au Wagon l'a guidée vers son #DreamJob.

Graduate stories

Du Wagon à IlliCopro, il n’y a qu’un pas

Découvrez l'histoire de Victor, ancien alumni du Wagon Lille et co-fondateur d'IlliCopro, startup qui vient de boucler une levée de fonds de 1,5million d’euros.

Vous souhaitez apprendre à coder en 9 semaines ?

Nous sommes dans 35 villes dans le monde.