Postulez maintenant

Ancien chauffeur routier, Lucien est aujourd'hui développeur chez Beta.Gouv.fr

Conduire des camions était son rêve d’enfant. Après des études dans le transport de marchandises et quatre années à faire des livraisons entre la France et la Belgique, Lucien cherche un moyen de faire évoluer sa carrière. En 2016, il décide d'apprendre à coder pour devenir développeur, métier qu'il exerce aujourd'hui chez Beta.gouv.fr, un incubateur de s...

Ancien chauffeur routier, Lucien est aujourd'hui développeur chez Beta.Gouv.fr
Avec notre alumni Lucien Mollard Full-stack Developer chez beta.gouv En savoir plus sur Lucien
Partager l'article
J'ai divisé mon nombre d'heures de travail par deux, j'ai donc plus de temps libre. Sans compter que je rentre désormais tous les soirs chez moi contrairement à mon ancien métier.


Que faisais-tu avant d'arriver au Wagon ?

 

Avant de faire Le Wagon j'ai fait des études dans le transport de marchandises, BEP, BAC, BTS. Mon rêve c'était de conduire des camions sur d'assez longues distances. Pendant 4 ans, je faisais des livraisons en France et Belgique essentiellement.

 

Pourquoi voulais-tu apprendre à coder ?
Lucien pendant sa formation au Wagon Paris

J'ai décidé d'apprendre à coder car je cherchais un moyen de faire évoluer ma carrière. Avec mes diplômes je pouvais travailler dans la partie administrative des transports, organisation et gestion. Mais cela ne m’attirait pas forcément. Mon BTS était en alternance et j'avais déjà eu l’occasion de découvrir ce versant du métier. 

Lorsque j'étais plus jeune j'ai eu un site internet, toujours sur les camions. Je passais plus de temps à bidouiller le code HTML et CSS qu'à ajouter du contenu. J'ai ensuite laissé tomber avant de me remettre à PHP quelques années plus tard grâce à des tutos sur Internet le week-end. 

Quand une connaissance m'a parlé d'un bootcamp permettant d'apprendre à coder en 9 semaines, j'y ai vu une solution pour faire évoluer ma carrière...


Mais quand on fait des semaines de 55 heures, c'est difficile de se remettre dans un mode d'apprentissage pendant son temps libre. Et puis une connaissance m'a parlé d'un bootcamp permettant d'apprendre à coder en 9 semaines. J'y ai vu une solution pour faire évoluer ma carrière lorsque j'en aurais vraiment marre de conduire. Finalement 2 mois après j'étais inscrit.

 

Où en es-tu aujourd'hui ?

Lucien au Wagon Summit
Après Le Wagon j'ai trouvé un CDI en tant que développeur. Je ne me sentais pas encore assez légitime pour me lancer en freelance. Cet emploi ne me convenait pas vraiment. 4 mois plus tard, un possible projet en freelance avec des anciens du Wagon m'a fait sauter le pas et je me suis mis à mon compte.

J'ai trouvé une mission de développeur Ruby on Rails d'une durée de 6 mois en moins d'une semaine. 

Ce projet n'aura finalement pas lieu mais j'ai trouvé une mission de développeur Ruby on Rails d'une durée de 6 mois en moins d'une semaine. À la fin de celle-ci je suis tombé sur une annonce de Beta.gouv.fr, ils cherchaient un développeur en freelance. J'ai alors rejoint DossierSCO, un projet qui permet aux parents d’inscrire leurs enfants au collège en quelques clics et de faciliter le travail des agents administratifs.


Qu'est-ce qui t'a séduit chez Beta.gouv.fr ?


En rentrant chez beta.gouv.fr je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Je ne connaissais même pas le nom. Pour moi l'administration c'était quelque chose d'énorme avec des règles assez lourdes donc une possibilité d'être autonome et d'innover moins important que dans des petites entreprises. 

Mais chez beta.gouv.fr c'est différent, ce sont de petites équipes qui travaillent en mode agile. Pour ceux qui ne connaissent pas Beta.gouv.fr, c'est une nouvelle politique d’innovation mise en place par l'état pour permettre à des « Startups d’État » d’être incubées pour développer des produits numériques centrés sur les usagers.

Dans lequel des deux métiers te sens-tu le plus épanoui ?
Lucien à un afterwork du Wagon

Le métier de développeur est quand même plus confortable. J'ai divisé mon nombre d'heures de travail par deux, j'ai donc plus de temps libre. Sans compter que je rentre désormais tous les soirs chez moi contrairement à mon ancien métier. Je rencontre également plein de personnes très intéressantes et change assez de projet pour ne pas avoir la sensation de monotonie.

 Je ne regrette absolument pas ce changement de carrière.

 Devenir développeur était mon objectif de départ, sans même vraiment savoir si ça allait me convenir. Mais plus la formation avançait et plus ça me plaisait. Je ne regrette absolument pas ce changement de carrière.


Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Continuer la lecture
Graduate stories

Du Wagon Marseille à développeurs chez Faciligo : Farah, Bechar et Alban, un trio de choc

Fin 2018, Farah et Bechar font le Wagon ensemble, à Marseille. Buddies dans leur Batch 203, ces deux inséparables se retrouvent dans la startup Faciligo, sous l'oeil attentif d'Alban, digital nomade freelance et professeur au Wagon. Retour sur leur(s) histoire(s).

Graduate stories

Du Développement Web à la Data Science, le parcours de Wadi

L'été dernier, Wadi, ancien ingénieur en télécoms, rejoint notre formation en développement web pour apprendre à coder. En janvier 2020 il fait son grand retour au Wagon pour ajouter une corde à son arc et se former à la Data Science au sein de notre toute première promo. Découvrez l'histoire de ce super alumni !

Graduate stories

Lila : alumni du Wagon Marseille, elle fonde Meli, "Le Shazam des Monuments"

Après le Wagon Marseille, Lila a été Customer Success Manager, avant de porter son projet d’Application Mobile. Elle est aujourd’hui co-fondatrice de Meli, le Shazam des monuments ! Retour sur son expérience.

Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 40 villes dans le monde.