Postulez

Le parcours de Po Yan : une violoniste devenue développeuse web

Il y a deux ans, Po Yan a déménagé de Hong Kong à Montréal pour commencer une nouvelle aventure. Peu après, elle a rejoint Le Wagon pour faire la transition entre sa carrière de professeure de violon à celle de développeuse web. Découvrez son parcours.

Le parcours de Po Yan : une violoniste devenue développeuse web
Avec notre alumni Poyan Ng Full-stack Developer En savoir plus sur Poyan
Partager l'article

Parle-nous de ton parcours avant Le Wagon


Je suis violoniste et, avant d'apprendre à programmer, ma carrière était entièrement consacrée à la musique. Même si j'aime partager et enseigner la musique, je me suis toujours demandé ce que je pourrais faire d'autre dans la vie ? J'ai donc fait une pause dans mon travail et j'ai déménagé à Montréal pour découvrir de nouvelles choses!

J'ai exploré plusieurs filières professionnelles, et la programmation a retenu mon attention. Cela semblait à la fois stimulant et gratifiant, alors j'ai commencé à apprendre en ligne avant de m'inscrire au bootcamp du Wagon.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans la programmation ? 


Ce que j'aime dans la programmation, c'est que l'on peut transformer des idées concrètes en applications qui peuvent être très utiles, ce qui contraste fortement avec le monde de la musique abstraite auquel je suis habituée.

Avec des compétences en code, je peux travailler dans n'importe quel secteur, car tout le monde a besoin d'un site web maintenant. Cela ouvre de nombreuses possibilités, et j'aime essayer de nouvelles choses. 

Pourquoi as-tu choisi Le Wagon ?


Quand j'ai décidé de changer de carrière, je ne savais pas si j'allais m'installer à Montréal. J'ai parlé avec plusieurs campus et l’idée de faire partie de la communauté internationale du Wagon m’a beaucoup plu. 

J'ai parlé avec l'équipe du Wagon Montréal. J'ai tout de suite aimé l'ambiance ! J'ai senti qu'ils allaient me soutenir adéquatement dans mon parcours. 

Qu'as-tu pensé du bootcamp ?


Le programme m'a donné une direction claire pour apprendre le développement web. J'ai senti que je faisais partie d'une communauté qui me soutenait. J'ai apprécié les opportunités de collaboration avec les autres étudiant(e)s et d'avoir la possibilité de demander de l'aide aux enseignant(e)s lorsque j'étais bloquée.

Avant le bootcamp, je n'avais jamais construit quelque chose. Avec Le Wagon, j'ai été poussé à donner le meilleur de moi-même. Parfois, j'avais l'impression que mon cerveau explosait, mais j'ai beaucoup appris, surtout en programmation back-end, et c'était très gratifiant ! 

Comment s'est passée ta recherche d'emploi après la formation ?


Diff, une agence digitale basée a Montréal, voulait embaucher des développeur(euse)s juniors, et grâce à une recommandation, j'ai eu un entretien avec eux. 

C'était le premier emploi pour lequel j'ai passé une entrevue, et je l'ai obtenu ! Ils m'ont même parrainé parce que je n'avais pas de visa de travail canadien. Tout le monde me disait que c’était impossible d'obtenir un parrainage, mais j'ai réussi, j'ai eu beaucoup de chance.

Tu travailles chez Diff en tant que développeuse de logiciels. Comment ça se passe?


Diff m’a engagé en tant que développeuse de logiciels pour faire partie de l'équipe d'intégration des systèmes. Je fais surtout du développement back-end. Ruby on Rails fait partie de leur stack technique donc j'utilise beaucoup de ce que j'ai appris dans le bootcamp.

Tous les jours, on a une réunion pour expliquer sur quoi on travaille, clarifier les choses et demander de l'aide si nécessaire. Et chaque semaine, il y a une session de partage des connaissances.

Comme Diff est une agence de e-commerce, on a l'occasion de travailler avec différents clients, ce qui est très enrichissant ! Au-delà du développement web, il faut comprendre la logique commerciale pour pouvoir fournir les meilleures solutions à nos clients. C'est un environnement de travail très encourageant et stimulant.

Quel est ton meilleur souvenir du bootcamp ?


Mon meilleur souvenir est le projet final sur lequel on a travaillé en équipe: une application pour éviter le gaspillage alimentaire. J'étais heureuse que mon idée ait été choisie, et c'était vraiment amusant de formuler les user stories. J'ai apprécié de travailler avec des personnes ayant des mentalités différentes et d'échanger des idées. Chacun avait des points forts différents - en front-end et en back-end, par exemple. 

Avant la formation, je pensais que je préférais les choses visuelles, mais je me suis rendue compte que j’aime plutôt la programmation back-end. C'était une découverte intéressante de réaliser que j'aime travailler avec la logique et la résolution de problèmes ! 

Un conseil pour les débutant(e)s en développement web ?


Avant le bootcamp, je conseille à tout le monde d'essayer des cours et des ateliers en ligne. Vous devriez commencer à apprendre par vous-même pour voir si vous allez aimer le développement web. 

Après le bootcamp, il faut réactiver vos contacts. Toutes les industries ont besoin de développeur(euse)s, et avec des contacts, vous avez plus de chances d'obtenir un entretien.

Ne soyez pas timide lorsque vous passez un entretien parce que vous ne connaissez pas la réponse à une question. Les recruteur(euse)s ne s'attendent pas à ce que les juniors sachent tout, mais ils veulent entendre votre façon de penser. Parlez avec confiance et expliquez à voix haute ce que vous faites. 


Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 40 villes dans le monde.

Laptop illustration