19 jan. 2022

La reconversion professionnelle de Vincent: d’électricien à développeur web

Après avoir travaillé huit ans dans la construction en tant qu’électricien, Vincent s’est lancé un nouveau défi: explorer sa passion pour le code et devenir développeur web. Pour y arriver, il s’est inscrit au programme à temps partiel du Wagon. Dans ce blog, on revient sur son parcours et son expérience du bootcamp.

Ines Alvergne
Ines Alvergne

4min de lecture

La reconversion professionnelle de Vincent: d’électricien à développeur web

Qu’est-ce qui t’a amené à te réorienter dans le développement web ? 


Bien avant Le Wagon j’étais intéressé par la programmation mais je ne me voyais pas faire des études longues. Donc j’ai fait un DEP d’un an et demi dans la construction et l’idée de faire de la programmation est restée dans un coin de ma tête.

Une connaissance m’a parlé du Wagon comme une belle opportunité pour faire le saut vers un métier de développeur et le programme m’a tout de suite plu ! C’était l’occasion de me lancer un nouveau challenge et de poursuivre mes intérêts. 

Qu’as-tu pensé du bootcamp? 

Malgré la situation sanitaire, l’expérience était géniale! J’ai appris tellement de choses en seulement quelques mois. J’ai réellement pu améliorer mes compétences en programmation.
 
J’ai suivi le bootcamp à temps partiel et j’ai beaucoup aimé la structure du programme. On part des bases puis on apprend progressivement des concepts plus avancés jusqu’à faire des applications web de A à Z. Je ne me suis jamais senti perdu. On avait des profs et TA disponibles tout le temps pour nous aider et nous encourager.

J’ai aussi beaucoup apprécié les samedis après le bootcamp où on allait prendre une bière avec tout le monde. C’était super intéressant de voir les parcours très divers de chaque étudiant(e) et de discuter de notre objectif commun: devenir développeur web.

Aujourd’hui tu es développeur web chez Alithya. Comment ça se passe?


Après Le Wagon, j’ai travaillé dans une entreprise familiale, WebRussell, où j’ai beaucoup appris grâce à l’expérience des développeurs senior. Puis j’ai été embauché par Alithya où je me suis présenté comme quelqu’un de motivé, prêt à apprendre et à relever des défis. 

C’est une entreprise qui engage beaucoup de juniors pour les former. Les premiers mois je n’ai fait presque que de la formation et de l’orientation en front-end et back-end. Ils m’ont donné la chance de grandir dans un environnement peu stressant et sans pression.

En ce moment je travaille plutôt en back-end pour un nouveau mandat. Au lieu de me lever à 5 heures du matin comme quand je travaillais dans la construction, je peux commencer à 9 heures. On fait un daily stand-up puis les horaires sont assez flexibles. Ça me va bien car je me sens très productif. Je travaille avec deux gestionnaires que je rencontre toutes les deux semaines. Ils sont très à l’écoute de mon bien-être.

Comment utilises-tu les compétences acquises au Wagon ?


Aujourd’hui, je n’utilise plus Ruby mais Le Wagon m’a donné les bases pour être autonome et apprendre de nouveaux langages et outils.

Par exemple, apprendre à mettre en place un environnement local m’a été très utile. J’ai été capable de le refaire moi-même, sans difficulté.

Dans mes emplois, on voyait que je connaissais bien git et le développement local, des compétences essentielles pour être développeur! 

Un conseil pour ceux et celles qui veulent apprendre à coder ? 

Il n’y a pas de meilleur moment pour faire le saut que maintenant! Il y a plein d’opportunités d’emploi pour les développeurs sur le marché. 

Bien sûr, c’est un investissement important mais on en ressort avec tellement de connaissances et d’outils qu’on est très bien préparé pour faire un changement de carrière. Il ne faut pas hésiter! Je suis très heureux de ma décision et j’apprécie énormément mon travail.