Postulez maintenant

De Cuisinier à Fullstack developer

Nathan est un alumni du Wagon Lausanne. Bruxellois d'origine et Cuisinier de formation, il s'est récemment installé en Suisse. Dans sa quête de recherche d'emplois, il s'étonne de ne pas trouver un outils adapté aux travailleurs temporaires. Il se lance alors dans la formation du Wagon. Le voilà maintenant Fullstack developer dans une startup du coin.

De Cuisinier à Fullstack developer
Avec notre alumni Nathan Tempels Full-stack Developer chez Tayo En savoir plus sur Nathan
Partager l'article

Est-ce que tu peux nous raconter ton histoire ?

Originaire de Bruxelles, je suis venu m’installer dans la région de Lausanne après une année sabbatique en Asie du Sud Est et en Europe. J’ai travaillé dans les métiers de la restauration depuis l’âge de 17 ans, ayant toujours été attiré par ce milieu. J’avais entamé des études de sciences économiques et ensuite de marketing en cours du soir, mais n’ai jamais réussi, ne me plaisant pas dans le circuit scolaire classique. 

Une fois arrivé à Lausanne, j’ai commencé à chercher du travail en cuisine, mais ne connaissant personne dans le milieu, j’ai décidé de faire de l’intérim pour apprendre à le connaître de la cuisine Lausannois. C’est là que je me suis rendu compte qu’il y avait un manque énorme en termes de tech dans ce secteur et j’ai commencé à chercher comment développer un outil sans aucune connaissance en code. Après avoir écumé une bonne partie les outils en ligne qui existent, fait des devis, j’en suis arrivé à la conclusion que je devais le faire par moi-même. 
En plus, j’étais arrivé à un tournant de ma carrière de cuisinier où le choix de continuer dans cette voie était devenu une contrainte plus qu’un plaisir. C’est là que j’ai découvert le wagon.

Comment s’est passé la formation pour toi ?

Ça a été une révélation ! Dès le premier jour, j’ai pris plaisir à découvrir cet univers un peu particulier et chaque jour n’a fait que renforcer mon intérêt. La formation en soi s’est super bien passée, des professeurs au top qui maîtrisent leur sujet et savent le transmettre. Une super ambiance de groupe, très motivante. 

Je ne peux pas dire que ça a été facile tous les jours, bien au contraire… On reçoit beaucoup de nouvelles informations, nos méninges en prennent un sacré coup ! On rentre le soir exténué, mais ravi de voir ces nouvelles compétences qu’on améliore un peu plus chaque jour.
En plus, le support fourni est extrêmement bien fait, on avance pas à pas et c’est tout de suite concret. On voit nos progrès de jour en jour. Si c’était à refaire ? Je signerais les yeux fermés ! 

Pourquoi devenir web dev ? Un projet en particulier en tête ?

J’ai choisi cette voie car elle me fournissait les moyens nécessaires au développement d’un projet personnel. Au fil de la formation, c’est devenu une passion. Je suis arrivé là car je cherchais à développer un outil pour le secteur de l’intérim, j’y ai travaillé pendant l’année qui précédait et me suis rendu compte du retard en termes de tech qu’il y a dans le secteur. Même si les choses semblent bouger petit à petit, il reste énormément d’outils à développer…

Qu’est-ce que tu fais maintenant ?

Je travaille actuellement dans une start-up qui s’appelle TAYO en tant que développeur. On y fait un software pour le secteur de la gérance et de l’immobilier en PHP sur le framework Laravel et en Vue JS. Ce sont pour moi de nouveaux langages qu’on n’apprend pas au Wagon, mais ce qui compte pour eux, c’est que j’ai l’esprit dev et que la logique soit là. Le reste viendra avec la pratique. Dès le début ils m’ont mis à l’aise et après une semaine au sein de la boite, je développe déjà ma première feature ! 

C’est à un événement du Wagon que tu as été mis en contact avec Tayo. Est-ce que tu peux nous expliquer plus en détail ce qu’il s’est passé ?

Effectivement, c’est lors d’une conférence organisée au Wagon que j’ai rencontré Etienne Friedli, le CEO et co-fondateur de TAYO. Il était venu nous présenter sa start-up. A ce moment on était à la moitié du bootcamp. Deux semaines après l’événement, Thibaut nous a dit qu’il cherchait à recruter un développeur junior et qu’il allait proposer des étudiants du Wagon à Etienne. On a donc organisé un premier entretien qui s’est bien déroulé. On en a planifié un second avec le co-fondateur, Claude Frei, la semaine d'après. Celui-ci s’étant aussi bien passé, Etienne m’a fait faire un test technique, le but n’était pas de voir si j’étais capable de coder dans leurs langages mais plutôt de voir si j’étais capable d’acquérir de nouveaux concepts par moi-même. 

Le problème était qu’il voulait que je lui rende le résultat lors de notre dernière semaine de formation en pleine finalisation du projet final au Wagon. J’ai donc demandé à pouvoir le rendre le lundi suivant. Après un week end assez intense, j’ai rendu mon test. Quatre jours après la fin de la formation je signais mon contrat. Je l’avais espéré, mais n’avais pas cru ça possible ! 

Qu’est-ce que tu imagines par la suite ? 

Pour le moment, je vais me concentrer sur mon nouveau travail et prendre le temps d’apprendre ces nouveaux langages. Le projet qu’ils proposent me parle énormément et je me vois bien y rester un bon moment ! Par ailleurs, j’espère pouvoir continuer à côté sur notre projet final au Wagon, Ginger.
Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
Graduate stories

Comment une idée de start up s'est transformée en agence de développement

Lorsque Théo est arrivé au Wagon, son projet était de créer une start up innovante dans le numérique. 9 semaines plus tard, l'idée se précise, le MVP est prêt, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu ...

Graduate stories

Se former pour rester connectée

Après plusieurs années dans le marketing numérique, Adèle décide de se former au sein du wagon pour avoir une compréhension plus poussée du web. Son principal objectif était d'être mieux armée pour faire passer sa carrière dans une nouvelle dimension.

Graduate stories

Comment Katalina est devenue développeuse freelance

Account Manager du pôle marketing de Believe Digital - boîte de distribution musicale indépendante - pendant plusieurs années et lassée par le salariat, Katalina s'est lancée en tant que développeuse front-end freelance après le Wagon. Retour sur son parcours.

Vous souhaitez rejoindre la meilleure formation intensive au code ?

Nous sommes dans 39 villes dans le monde.