Postulez maintenant

De la construction au développement web, le parcours de Rémi

Après avoir terminé ses études d’ingénieur, Rémi a saisi les différentes opportunités qui s'offraient à lui sans vraiment trouver sa voie. Son expérience au Wagon lui a permis d'exercer un métier qui lui correspond mais aussi de trouver un environnement de travail plus épanouissant où l'on se renouvelle en permanence.

De la construction au développement web, le parcours de Rémi
Partager l'article
Les belles rencontres ne manquent pas au Wagon Lille. A peine passé le pas de la porte, on croise Rémi, teacher assistant du batch #328.


Rémi, raconte-nous ton parcours ?

Après mes études d’ingénieur à l’ITEEM en 2013, j’ai suivi la voie naturelle en commençant ma carrière dans la construction chez Vinci Construction. Puis j’ai travaillé dans la promotion immobilière chez Aventim. 

Ensuite j'ai rejoint un projet entrepreneurial avec deux associés qui a duré une année. 
Ce dernier projet m’a fait prendre conscience que je n’avais pas vraiment choisi ce parcours mais qu’il s’était plutôt naturellement imposé à moi. Et finalement, je ne me sentais plus vraiment épanoui et passionné par mon quotidien. 

J’ai donc décidé de prendre mon destin en main et de mener une réflexion en profondeur avec un coach en développement personnel. Il m’a permis de réaliser un travail intérieur pour identifier mes forces, mes points d’amélioration et aussi ce qui me passionne dans mon quotidien. Cela m’a permis de mieux me connaitre et de repartir avec un élan beaucoup plus fort vers la suite. 


C'est comme ça que tu as décidé d'apprendre à coder ? 

Oui ! J’ai pris conscience que j’avais depuis plusieurs années pratiqué l’informatique sans y prêter attention. Tout cela a commencé au lycée où j’ai appris sur le site du zéro à coder en HTML / PHP. J’ai participé à l’élaboration d’une application pour la gestion d’une piscine lors de mes études, j’ai réalisé une application de gestion des stocks chez Bouygues, …
 
Finalement, je codais régulièrement et j’en tirais une réellement satisfaction : je me sentais utile et apporteur de valeur ajouté. J’ai donc décidé d’en faire mon métier.

Ayant conscience qu’on ne s’invente pas développeur en quelques heures de code, j’ai cherché une formation intensive pour rapidement monter en compétence et acquérir un savoir-faire professionnel. 
 

Comment ta vie a-t-elle changé après Le Wagon ?

Les 9 semaines au Wagon m’ont permis d’acquérir des compétences Fullstack pour le développement d’application web : Ruby on Rails pour le backend et les classiques HTML/CSS/Javascript pour le front. Cela a été très intensif ! 
Finalement, coder est vraiment une discipline passionnante : tout un nouveau monde des possibles s’ouvre à vous et cela nous permet d’exprimer notre créativité. 
 
Après le Wagon, j’ai décidé de me lancer en tant que développeur freelance pour accompagner mes clients dans la transition digitale et leur apporter de la valeur ajoutée.
 
Le monde digital évolue à une vitesse folle, il faut donc être en veille permanence et continuer de se former quotidiennement par la pratique et les différentes ressources accessibles en ligne.

J’ai aussi la chance d’être teacher assistant pour accompagner le batch #328 d'octobre à décembre 2019. Cela me demande d’être pédagogue en simplifiant ou illustrant certains concepts abstraits afin qu’ils deviennent naturels pour les étudiants. Il faut savoir faire preuve de patience, les laisser pratiquer et commettre des erreurs.
Cet apprentissage en « test & learn » est une clé de succès et c’est aussi une véritable école de l’humilité. 


Comment as-tu trouvé ton 1er client ?

Se lancer en tant que freelance c’est d’abord choisir d’être son propre patron et de lancer son entreprise. Alors forcement, cela demande beaucoup d’auto-discipline et aussi de la conviction. Au début ce n’est pas facile car personne ne vous attend et il faut trouver des missions qui ont du sens pour la suite tout en continuant de se former. Je conseillerai aux futurs freelances de communiquer là-dessus auprès de leurs proches. Le plus important c’est de réussir à accrocher des premières missions, qui nous permettront de décrocher les suivantes, quitte à faire quelques concessions mais sans se brader. 


Quels conseils donnerais-tu aux alumni qui cherchent à se lancer ? 

Je vous conseille de réfléchir sur l’orientation que vous souhaitez prendre : se spécialiser ou rester généraliste, découvrir un nouveau langage ou renforcer vos acquis. La première étape est de choisir car l’écosystème est très large. 
Choisissez ce que vous préférez entre le backend et le frontend, vous serez plus rapide et plus doué en renforçant vos forces. 
 
Se fixer des objectifs hebdomadaires et mensuels vous permettra d’avancer de manière organisée et efficace.
 
Essayer en permanence et aller s’aérer l’esprit lorsqu’on arrive plus à avancer ! 👌🏼

 

Et la prochaine session du Wagon c’est quand ? 😉

Le 6 avril, nous sommes hyper motivés pour accueillir le prochain batch. En plus les ressources sont constamment mises à jour donc tout le monde apprend un peu plus à chaque batch. 
Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Continuer la lecture
Learn to code

À la rencontre de nos étudiantes - Vicky, entrepreneure créative

Vicky est entrepreneure. Elle a co-fondé ctstudio, une agence de conception et vente d'imprimés spéciaux pour la mode, la décoration et d’autres produits. Avec les compétences techniques apprises au Wagon, elle souhaite pouvoir créer de nouveaux produits.

Graduate stories

Leeto : histoire d'une startup fondée au Wagon

Alban et Arthur faisaient du conseil, Guillaume était entrepreneur, co-fondateur de la nouvelle licorne française Meero. Tous les trois ont rejoint Le Wagon pour acquérir les connaissances en code leur permettant de donner vie à leurs idées. C'est ici qu'ils s'y rencontrent et décident de lancer Leeto. Retour sur leur aventure et leurs projets futurs.

Learn to code

S'inscrire au Wagon : le process step by step

Envie de venir au Wagon mais un peu perdu.e dans le process ? Cet article est fait pour vous ! Premier contact, first track, financements, on vous explique tout, de bout en bout !

Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 40 villes dans le monde.