Postulez

Devenir entrepreneur après le Wagon : l'histoire de Rémi

Passionné par la tech et entrepreneur dans l'âme, Rémi débute sa carrière en startup puis en Venture Capital. Ces deux expériences confirment son amour pour la tech mais il se rend compte qu'il lui manque un bagage technique. En 2016 il s'inscrit au Wagon pour apprendre à coder en vue de monter sa startup et lance Okarito dans la foulée !

Devenir entrepreneur après le Wagon : l'histoire de Rémi
Partager l'article

Peux-tu revenir pour nous sur ton parcours ?

Je suis diplômé de HEC Paris, cursus Entrepreneurs et du Wagon. J’ai lancé Okarito alors que j’étais encore étudiant en dernière année d’école, avec un camarade de promo passionné par le secteur du voyage.

Rémi Duvoux à droite et son associé Brice Huet à gauche.

Comment es-tu venu à créer Okarito ?

J’ai toujours su que je voulais créer une boîte. Après des stages chez Rocket Internet puis en fonds d’investissements, je me sentais incapable de créer mon propre projet. Je me suis donc inscrit au Wagon, pour obtenir des skills techniques et me familiariser avec le management de produits web.  J’y ai créé une première plateforme de réservation de vols appelée Halfway qui permettait à 2 personnes dans deux villes différentes de se retrouver dans une 3ème ville pour le moins cher possible.

Une fois sortis du Wagon, pensez à passer du temps avec vos utilisateurs, et ne vous précipitez pas dans le code mais les compétences que vous avez acquises vous serviront toute votre vie. 

Le Wagon a été une vraie révélation, et j’ai continué à y aider les promotions suivantes en tant que Teacher Assistant, tout en prenant des missions de freelance en tant que développeur. De retour à HEC, j’ai rencontré Brice qui est devenu mon associé. Il cherchait quelqu’un avec un vernis technique, intéressé par les problématiques du voyage, et nous nous sommes très bien entendu. C’est comme ça que Okarito a commencé !


Comment utilises-tu les compétences acquises au Wagon ?

Déjà, Okarito n’aurait jamais vu le jour sans ce que j'ai appris au Wagon, puisque c’est moi qui ai codé la première version de la plateforme que nous avons mis entre les mains de nos premiers utilisateurs. Aujourd’hui chez Okarito, je manage une équipe de 5 développeurs, 1 product manager et 1 product designer.

Je lis encore tous les jours le code des développeurs de l’équipe et suis impliqué sur les choix techniques structurants. Je suis responsable de la roadmap produit : comprendre les enjeux tech derrière chaque fonctionnalité me permet de mieux comprendre et surmonter les éventuelles difficultés.

Depuis le déconfinement, nous vivons une période d’accélération très forte car les entreprises se rendent compte de l’importance de pouvoir s’appuyer sur un partenaire de confiance pour leurs voyages.

Tu as recruté un alumni du Wagon, peux-tu revenir pour nous sur ce choix ?

Au début d’Okarito, après quelques mois d’existence, nous avons commencé à rechercher un profil de Head of Operations. Nous cherchions un mouton à 5 pattes : quelqu’un d’analytique mais d'empathique, avec l’envie de mettre les mains dans le cambouis tout en adhérant à notre vision à long terme d'avoir plus d’automatisations dans le voyage d’affaires. Sa sensibilité tech était également extrêmement importante : il fallait qu’il.elle puisse faire remonter des suggestions de fonctionnalité au produit et imaginer des automatisations.

Nous avons reçu le profil de Guillaume via la newsletter du Wagon et nous avons pris un café ensemble à Station F. Le fit a été immédiat, et il nous a rejoint quelques mois plus tard. 


Vous avez levé 2,1 millions d’euros, comment est-ce que vous envisagez votre croissance à moyen ou long terme ?

Nous avons levé juste avant la crise. Depuis le déconfinement, nous vivons une période d’accélération très forte car les entreprises se rendent compte de l’importance de pouvoir s’appuyer sur un partenaire de confiance pour leurs voyages. Nous restons concentrés sur la construction de la meilleure plateforme de réservation pour les voyageurs d’affaires.

Apérotalk au Wagon avec Rémi Duvoux.

Un dernier mot pour les futurs entrepreneur.se.s du Wagon ?

Le Wagon est un endroit exceptionnel, tant pour les hard skills que vous allez y acquérir que pour les rencontres et l’ouverture que ça va vous apporter. Une fois sortis du Wagon, pensez à passer du temps avec vos utilisateurs, et ne vous précipitez pas dans le code mais les compétences que vous avez acquises vous serviront toute votre vie. 
Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 45 villes dans le monde.

Laptop illustration