12 juil. 2022

Devenir Freelance dans la Tech en quelques mois

Découvrez comment Marielle est devenue freelance No-code, quelques mois après avoir étudié au Wagon à Lausanne. Une transition vers le freelancing qui s’est faite assez naturellement. Entre son ancien employeur, un client trouvé grâce au Slack du Wagon et le bouche à oreille, elle n’a pas le temps de s’ennuyer et elle résout des problèmes Tech passionnants.

David Zbinden
David Zbinden

5min de lecture

Devenir Freelance dans la Tech en quelques mois

Rentrons directement dans le vif du sujet : tu travailles comme Freelance, c’est difficile de trouver ses 1ers clients ?

Ça a été tout un processus pour moi et ça s’est fait assez naturellement. 

Après Le Wagon, je cherchais un stage pour 6 mois afin de pratiquer mes nouvelles compétences Tech. J’ai eu du mal à convaincre une entreprise de me prendre juste pour 6 mois sans engagement par la suite. Du coup, j’ai trouvé un accord avec la start-up berlinoise pour laquelle je travaillais avant Le Wagon pour travailler sur des projets Tech en freelance. 

En parallèle, je bossais sur quelques projets perso avec des anciens collègues où j’automatisais des workflows avec Airtable, Zapier, etc… Grâce à eux et au bouche à oreille, j’ai pu avoir d’autres clients. J’ai aussi trouvé un projet sur le Slack du Wagon en répondant à une offre du channel freelance. 

Finalement c’est venu d’un peu partout. Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir de plus en plus de personnes qui me contactent pour travailler avec moi. Alors j’ai pris la décision d'arrêter de chercher du travail dans une société en particulier pour me mettre à mon compte comme freelance. En ce moment, je travaille avec 3 à 4 clients réguliers qui me mandatent pour des projets assez moyen terme qui peuvent aller de un à plusieurs mois. Je peux aussi travailler à distance et j’étais par exemple au Portugal il y a peu. 

On aimerait en savoir un peu plus sur ton parcours, que faisais-tu avant Le Wagon? 

J’ai commencé les études supérieures par un Bachelor en économie à Amsterdam. Puis je devais faire un Master, mais j’ai eu l’opportunité de trouver un stage dans une start-up à Berlin. À la base, mon stage devait durer 6 mois. Il s'est finalement transformé en contrat de travail sur 2 ans. 

Le job consistait à faire visiter des appartements et convaincre les personnes intéressées. Mais j’étais beaucoup plus intéressée à la partie Tech. Et j’ai réussi à convaincre les fondateurs de me laisser travailler sur les outils petit à petit. J’ai commencé par optimiser des formulaires, et de fil en aiguille, j’ai pu travailler avec les outils Tech au quotidien. 

Je voulais en apprendre plus, donc j’ai quitté ce job pour venir faire Le Wagon Lausanne avant de finalement débuter mon master. 

Qu’est-ce qui t’a motivée à suivre le Bootcamp de Web Dev du Wagon ? 

Toute jeune déjà, j’étais intriguée par la programmation. J’avais fait du visual basic au lycée ce qui m'avait vraiment plu. Par la suite, je me suis intéressée au No-Code. Une façon pour moi de pouvoir développer des projets sans forcément trop de compétences techniques. Mais plus mes projets avançaient et plus je souhaitais les personnaliser. Je me rendais bien compte que j’avais besoin d’en apprendre davantage. 

Motivée par l’idée de développer mes compétences techniques, je me suis renseignée sur les différentes offres pour apprendre le développement web. Une amie qui avait fait le wagon à Melbourne me l’a vivement conseillé, du coup, je n'ai pas hésité. Je vivais à Berlin à ce moment-là et mes parents en Suisse. J’ai préféré faire Le Wagon à Lausanne pour être dans un plus petit groupe qu'à Berlin, où il y a autour de 50 personnes par batch vs. une douzaine à Lausanne. 

Comment as-tu vécu ton expérience au Wagon?

J’ai vraiment adoré ces 2 mois au Wagon. Ça a été une expérience de vie incroyable, nous étions 9 à participer à la formation 7 femmes et 2 hommes avec qui le courant est tout de suite super bien passé. Les enseignants étaient top, avec chacun leurs compétences spécifiques. Ce qui m'a le plus marqué je crois, c'est qu’au final tout le monde peut y arriver, peu importe ton niveau, tu peux réussir à suivre le cours. 

Un dernier mot ?

J’ai vraiment appris énormément de choses que je peux appliquer au quotidien grâce au Wagon Lausanne.