Choisissez une ville

Lancer sa startup à Montréal : Le Wagon a impulsé mon désir d’entreprendre

Gabriel Poissant is one of Le Wagon Montreal’s pioneering alumni. Over the last 10 days of the bootcamp, he and his team developed a web product that became ZebrasClub, a startup he launched in partnership with his brother Matt.

Partager l'article

Gabriel Poissant est l’un des alumni pionniers du
Wagon Montréal. Les dix derniers jours du bootcamp, lui et son équipe ont développé un produit web qui sera à l’initiative de ZebrasClub, la startup lancée dans la foulée, avec son frère Matt.

D’arbitre à développeur-entrepreneur
Gabriel, tout comme son frère, a fait de l’arbitrage de hockey une vocation. Forts de 10 années d’expérience dans ce domaine, les deux frères constatent un problème : pour trouver du matériel pour les arbitres, c’est le parcours du combattant. Dans les magasins spécialisés ou généralistes, les équipements sont trop chers et limités en choix de tailles, produits et marques. Gabriel y voit une opportunité. Il profite du projet de fin de bootcamp pour développer un MVP (Minimum Viable Product) avec son équipe, afin de répondre à ce besoin: ZebrasClub prend vie.

Le soutien d’une communauté entrepreneuriale hyper active
Propulsé par un désir d’entreprendre, il rencontre Martin Duchaîne, directeur de Défi Montréal, l’un des programmes d’accélération d’entreprises innovantes au Québec, et joint leur cohorte. Pendant trois mois, les deux aspirants entrepreneurs ont bénéficié de conférences et d’ateliers sur le marketing en ligne, les investissements, la comptabilité et les aspects légaux et juridiques d’une entreprise. C’était précisément l’un des grands défis de Gabriel, n’ayant pas de formation en développement d’affaires et en entrepreneuriat. Cet appui, il l’a aussi trouvé dans la communauté startup riche et effervescente montréalaise.

« Montréal, c’est une bonne place pour lancer une startup […] il y a pleins de meetups chaque jour et on peut établir des liens ou se faire référer à d’autres personnes pour être aidé dans différentes expertises ».
Le 19 septembre dernier, les deux frères lancent Zebrasclub.com. Malgré une proposition de valeur très nichée, la plateforme a déjà du succès, deux mois seulement après la mise en ligne.

« C’est l’avantage de continuer à arbitrer des matchs de hockey, je suis toujours à la rencontre de notre clientèle cible et leur retour d’expérience confirme l’intérêt de notre offre », explique Gabriel.
Côté financement : « On a commencé avec du “love money”. À un moment, on va vouloir chercher de l’investissement pour répondre à nos objectifs de croissance. […] Grâce à Défi Montréal, on a plus de ressources et de contacts à qui parler si on a besoin d’aide ou d’investissement. »

Ses prochains objectifs : croissance et diversification
À court terme, il souhaite continuer les ventes d’équipement pour arbitre de hockey et, progressivement, étendre leur catégorie de produits à de l’arbitrage pour tout sport. « On a aussi quelques idées pour lancer de nouveaux produits». À terme, il aimerait étendre son marché à l’Amérique du Nord et à l’Europe. « Pour l’instant, le stock est toujours dans ma chambre », raconte Gabriel, avec un sourire aux lèvres. « On a encore des défis à relever : s’occuper du marketing, de la livraison et de l’inventaire, faire affaire avec des fournisseurs… et gérer ça, quand on est seulement deux. »


Et Le Wagon dans tout ça ?

“C’est cheesy mais c’est vrai que Le Wagon apporte des compétences techniques solides pour les entrepreneurs. Si tu as un projet et que tu veux lancer une application web, tu t’en vas au Wagon et ça va définitivement t’aider”.
En plus de lui avoir apporté ce savoir-faire, Le Wagon a été une incroyable aventure humaine : “Ça m’a apporté des amis, c’est important de le dire.” Le Wagon, c’est aussi une grosse communauté de programmeurs sur qui il peut compter quand il a besoin.

Les étudiants & profs de la batch #63

Son précieux conseil à des aspirants entrepreneurs :
Réseauter. Aller à des meetups, échanger sur son projet, rencontrer des experts, faire des contacts. Utiliser la force du réseau.

Petite chronologie d’un lancement entrepreneurial :
Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
Learn to code

Soleil, code et calanques : changez de vie au Wagon à Marseille

Été rime si bien avec apprendre à coder. Les conditions IF, avec le Château d’If. Bref. En juillet, vous pouvez changer de vie. Vous pouvez aussi le faire au soleil.

Graduate stories

Si on vous dit qu’Arménie, service civique et graphisme riment avec envie d’apprendre à coder ?

C’est l’histoire de Sandra, diplômée d’un Master en Marketing et Business Developpement à Paris qui, après ses études, décide de partir 6 mois en Arménie.

Learn to code

Est-ce que tout le monde peut apprendre à coder ?

Est-ce que tout le monde peut apprendre à coder ? Si tu te poses cette question, c'est que tu sais qu'il est important de maîtriser ces nouveaux langages, mais que tu as des doutes sur ta capacité à les apprendre. Pour te rassurer, rappelle-toi : il fut un temps où l'on se demandait si l’on pouvait tous apprendre à lire ! Oui, évidemment, tout le monde peut apprendre à coder : ce sera peut-être plus facile pour certains et il existe dans tous les cas quelques qualités essentielles pour y parvenir.

Vous souhaitez apprendre à coder en 9 semaines ?

Nous sommes dans 35 villes dans le monde.