Choisissez une ville

Jérémy Goillot, growth hacker chez Spendesk

Le code est une clef de compréhension pour tous les métiers du web. C’est aussi une source d’autonomie et d’indépendance !

Avec notre alumni Jérémy Goillot Growth Hacker chez Spendesk En savoir plus sur Jérémy
Partager l'article

Qu’est-ce qui t’a emmené au Wagon Bordeaux ?

L’envie d’être autonome et indépendant, voilà ce qui m’a amené au Wagon.

Dès l’âge de 14 ans, j’ai commencé à vendre des sites Wordpress que je bricolais en autodidacte. Jusqu’alors, apprendre à coder n’était pas forcément une priorité.

C’est lors d’un stage dans l’accélérateur de startup fondé par Sigfox que j’ai compris la nécessité de maîtriser le code car je perdais trop de temps à expliquer ce que je voulais faire aux développeurs. Le semestre suivant passé à San Francisco, plongé dans l’univers de la tech et de la Silicon Valley, n’a fait que me conforter dans cette idée et j’ai candidaté au Le Wagon Bordeaux dès mon retour.

As-tu eu des inquiétudes avant de rejoindre le bootcamp ?

Aucune inquiétude particulière à ce niveau-là ! Quelques personnes m’avaient déjà recommandé Le Wagon, dont mon ancien boss de l’accélérateur de startup de Sigfox.

Le coût aurait pu être un frein, mais je savais que c’était le meilleur moyen pour moi de franchir les étapes vers une plus grande autonomie et que je ne regretterais pas cet investissement.

Quelles étaient tes motivations principales pendant le programme full stack ?


Conscient de devoir repartir de “zéro”, avec le challenge que cela peut représenter, je savais que c’était LE bon choix pour arriver à mes objectifs. Les méthodes et la pédagogie mises en place n’ont fait que me réconforter dans ce dernier.

Être chaque jour en binôme avec une personne différente, avec un parcours totalement différent du sien tout en partageant les mêmes ambitions te donne un raison de plus de venir tous les matins avec le sourire.

Suivre le programme Full Stack du Wagon est un choix et non pas une obligation. C’est également accepter de sortir de sa zone de confort et plonger dans un nouveau monde ou chaque jour apporte son lot de défis complexes à relever. La progression se veut de plus en plus rapide et intensive tout au long des neuf semaines.

En quoi cette expérience t’a marqué ?

J'ai renoué avec l'envie d'apprendre ! Le rythme intense de la formation m’a donné une soif continue d’en découvrir toujours plus. Je n’ai jamais connu cela auparavant et je cherche désormais à me replonger dans ce type de situation le plus souvent possible !

J’ai aussi découvert une promotion constituée de profils très divers. C’était une première pour moi qui n’avait jusque là évolué qu’avec des gens de mon âge. En tant que benjamin du groupe, les échanges autour de leurs expériences m’ont enrichi sur de nombreux sujets : création d’entreprises, fiscalité, juridique…

Peux-tu nous en dire plus sur ton job chez Spendesk ?

Cela faisait un moment que je souhaitais rejoindre eFounders. Ils ont à leur actif plusieurs beaux produits (Mailjet, Mention, AirCall ou encore Front) et c’est à l’occasion du processus de recrutement que j’ai découvert Spendesk.

Spendesk est une solution pour simplifier les paiements par cartes dans les entreprises. Nous sommes une startup Fintech, exclusivement destinée aux entreprises, avec un business model SaaS (Software As A Service) axé autour d’un abonnement mensuel basé sur le nombre d’utilisateurs.

De mon côté, j’ai un rôle réellement polyvalent, entre les Sales et le Marketing. Mes missions au quotidien sont divisées entre la Lead Generation (trouver de nouvelles cibles) et l’amélioration des process. Le code me permet d'automatiser le plus de tâches possible.

À titre d’exemple, j’ai mis en place des scrapers qui naviguent sur Linkedin afin de trouver et d’isoler des profils particuliers. Après avoir extrait les données, elles sont envoyées à diverses API qui nous permettent de qualifier les profils (position dans l’entreprise, adresse mail, numéro de téléphone). Toutes les informations sont ensuite ajoutées dans notre CRM et mises à disposition des Sales.

Le code est présent quotidiennement et à tous les niveaux dans mon métier. Sans Le Wagon je ne connaîtrais pas et ne pourrais pas utiliser la magie des API qui me font gagner énormément de temps. Avec mes nouvelles compétences, je m’amuse à rendre les choses plus simples pour augmenter nos ventes et nous faire connaître !

En quoi apprendre à coder est désormais nécessaire pour les profils intéressés par l’entrepreneuriat, le marketing ou le growth hacking ?

À mon sens, le code est désormais une langue comme une autre. La question d'apprendre l'anglais se posait encore il y a 10 ans, aujourd'hui les enfants l'apprennent dès le CP. Le code ouvre des portes et donne un avantage certain par rapport aux personnes qui ne possèdent pas encore cette compétence.

Savoir coder permet d’agir au coeur même du produit, mais aussi d’avoir une approche plus globale pour faire face aux challenges quotidiens de la vie en startup. De nombreux entrepreneurs cherchent à s’associer avec un développeur pour lancer un projet. En apprenant à coder, ils pourraient avoir une première version de leur produit qui les aiderait à convaincre un associé de les rejoindre.      

Dans mon domaine, le Growth Hacking, savoir coder est indispensable. Je suis entièrement autonome dans mes missions, je n’ai pas besoin de faire appel à un développeur pour réaliser une Landing Page ou un script. Cela me permet de mener des projets beaucoup plus poussés, car j'arrive à collaborer de manière fluide avec des développeurs qui peuvent me conseiller et/ou m’aider à complexifier mes expérimentations.

Le code est une clef de compréhension pour tous les métiers du web (design, marketing …). C’est aussi une source d’autonomie et d’indépendance… et donc de liberté !

Recommanderais-tu de faire Le Wagon ?

Je ne connais pas d'autre bootcamp en Europe d’une telle qualité. Choisir Le Wagon c’était pour moi la promesse de devenir développeur en 9 semaines. Pari tenu !

Rejoindre Le Wagon c’est aussi rejoindre une Communauté de 1700 alumni, connectés dans le monde. Lors d’un trip en Europe, il me suffit de me connecter sur Slack pour trouver quelqu’un avec qui partager une bonne bière.

Recommander le Wagon ? Bien sûr ! Que ce soit pour son intensité, mais surtout pour sa pédagogie qui est pour moi l’une des meilleurs pour apprendre à coder rapidement et devenir un expert dans son domaine !


Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
Graduate stories

Si on vous dit qu’Arménie, service civique et graphisme riment avec envie d’apprendre à coder ?

C’est l’histoire de Sandra, diplômée d’un Master en Marketing et Business Developpement à Paris qui, après ses études, décide de partir 6 mois en Arménie.

Learn to code

Publiez votre premier site web en moins de 10 minutes

Vous souhaitez tester une idée ou mettre votre portfolio en ligne ? Alors ce tuto sur Github Pages est fait pour vous. En seulement quelques clics, vous pourrez héberger gratuitement votre premier site statique intégralement customisable et le partager ensuite au gré de vos envies.

Learn to code

Le Wagon - Se loger à Marseille, faire le Wagon, apprendre à coder

Apprendre à coder au Wagon, oui. Apprendre à coder au Wagon Marseille, absolument ! Mais comment faire pour se loger - 2 mois minimum - lorsqu'on est loin de la cité Phocéenne ? Pas de panique : voici nos solutions logements.

Vous souhaitez apprendre à coder en 9 semaines ?

Nous sommes dans 35 villes dans le monde.