Postulez

Ce qu'apprendre à coder peut apporter à une gestionnaire de projets numériques

Pendant six mois, Karine a partagé son temps entre la formation du Wagon, son travail à temps plein et sa vie de famille afin de monter en compétence dans son métier de gestionnaire de projets numériques. Objectif réussi! Aujourd’hui, elle collabore efficacement avec des développeurs sur des projets qui la passionnent. Découvrez son expérience.

Ce qu'apprendre à coder peut apporter à une gestionnaire de projets numériques
Avec notre alumni Karine Legault Mallette Project Manager En savoir plus sur Karine
Partager l'article

Quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé d’apprendre à coder?


J’ai étudié en design et communication avant de travailler dans des agences de marketing et publicité. 

Lorsque j’ai commencé à travailler sur des projets numériques, je me suis rendu compte que mes études ne m’avaient pas fourni les outils techniques dont j’avais besoin pour être pleinement opérationnelle. Donc je me suis mise à chercher une formation plus technique pour ajouter une corde à mon arc. 

D’abord, je me suis inscrite à un certificat en gestion de l’information numérique, mais j’ai trouvé que c’était trop théorique et pas assez pratique. 

Puis j’ai continué mes recherches, sans pour autant vouloir me lancer dans une formation d’ingénieur. J’ai suivi des cours en ligne, mais il me manquait la structure pour connecter tous les fils. Je me suis donc tournée vers Le Wagon.

Selon moi, la force du Wagon c’est la structure du programme qui se concentre sur des exercices techniques tout en enseignant comment gérer une équipe, collaborer sur des projets et utiliser des environnements d’hébergement.

Le product sprint - organisée sur une journée - est un bel exemple de comment on peut faire le pont entre une équipe de design, de production et de management. 

Pourquoi avoir choisi la formation à temps partiel? 


Je savais que j’allais utiliser le code pour monter en compétence dans mon travail, sans pour autant changer de carrière. 

Je n’avais pas l’intention de quitter mon emploi donc la formation à temps partiel était adaptée à mes besoins. J’ai pu suivre le programme à mon rythme sans avoir de trous dans ma carrière. C’était parfait! 

Où travailles-tu aujourd’hui? 


J’ai commencé à chercher un emploi un peu avant de terminer ma formation au Wagon. Puis, j’ai été contacté par Locomotive pour un poste de productrice numérique. Leur mission correspond à ma vision du numérique et la nature de leurs projets m’intéresse beaucoup, j’ai donc accepté l’offre.

Le fait d’avoir appris à coder a piqué leur curiosité. C’est souvent un challenge de trouver des gens créatifs et techniques. Mon background en design et le fait que je sois allée chercher des compétences techniques, ça m’a permis de me démarquer et je suis certaine que ça les a intéressés.

Pendant mon entrevue, mes connaissances en programmation m’ont permis d’avoir des conversations plus poussées et l’équipe a vite vu que j’étais capable de discuter avec une équipe de développeurs tout en amenant un autre regard. 

Quelles sont tes responsabilités en tant que productrice numérique ?


Le rôle de productrice numérique est similaire à celui de gestionnaire de projets. 

Mes responsabilités sont :
Mon travail est au centre du client, l’équipe de développeurs et l’équipe de design. Je considère les besoins de tous et j’essaye de faire le maximum pour qu’on soit fiers du résultat, tout en étant conscient des potentielles limites techniques. 

Comment utilises-tu les compétences acquises au Wagon? 


J’ai appris à être plus empathique envers les développeurs. Le fait d’avoir vécu des moments difficiles quand je codais m’a permis de mieux comprendre leur réalité.

Le bootcamp m’a permis de mieux comprendre quelles sont les limites techniques d’un projet. Mais surtout, je sais mieux transmettre l’information aux développeurs et je peux les challenger. Je suis donc plus active lors de l’élaboration des solutions.

Je peux aussi déterminer plus facilement quand j’ai des besoins en front-end ou en back-end, combien de temps ça va prendre et à quel moment je dois impliquer un des deux. La connexion entre le front-end et le back-end est beaucoup plus claire pour moi. Le projet de fin de programme m’a beaucoup aidé. J’ai compris que le front-end et back-end fonctionnent ensemble dès le début d’un projet. 

Qu’as-tu préféré de cette expérience ? 


L’aspect humain m’a beaucoup plus. C’était vraiment le fun. La première journée tu as l’impression d’être seul face à tes difficultés, mais tu réalises rapidement que tout le monde est dans le même bateau. 

J’ai fait le bootcamp pendant la pandémie lorsqu’on avait pas trop l’occasion de voir la famille et les amis. C’était fun de voir des gens trois fois par semaine et de jaser sur notre expérience, même si c’était sur Zoom! 

Comment tu as fait pour concilier le travail, le bootcamp et ta vie de famille? 


J’ai une fille de deux ans et ce fut un challenge de gérer tout ça pendant la pandémie! Par contre, ça m’a donné un sentiment de fierté encore plus grand quand j’ai terminé le programme. 

Il faut bien s’organiser. Les premières semaines sont plus dures, ensuite on s’installe dans la routine. Et puis finalement, 6 mois, ça passe tellement vite! 

Un conseil pour celles et ceux qui souhaitent apprendre à coder?


Autre que de s'inscrire au wagon? 😅 

Mon objectif c’était de me mettre à la place d’un développeur. Aujourd’hui je comprends que c’est pas toujours blanc ou noir et qu’il n’y a pas de réponse toute faite.

Mon conseil ce serait de pratiquer, être curieux et sortir de sa zone de confort, c’est là qu’on y apprend le plus! 

Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 44 villes dans le monde.

Laptop illustration