Choisissez une ville

Leeto : histoire d'une startup fondée au Wagon

Alban et Arthur faisaient du conseil, Guillaume était entrepreneur, co-fondateur de la nouvelle licorne française Meero. Tous les trois avaient envie d'entreprendre. Tous les trois ont rejoint Le Wagon pour acquérir les connaissances en code leur permettant de donner vie à leurs idées. C'est ici qu'ils s'y rencontrent, réfléchissent à un projet et décident de lancer Leeto, la plateforme des avantages salariés destinée aux comités d'entreprise. Retour sur leur aventure et leurs projets futurs.

Partager l'article

Que faisiez-vous avant de rejoindre Le Wagon ?


[Guillaume] Avant de faire Le Wagon j’ai co-fondé Meero, plateforme de photo professionnelle. Après cette première aventure entrepreneuriale, j'ai souhaité me lancer sur un nouveau projet et faire Le Wagon pour acquérir des connaissances en code.

[Arthur] Avant Le Wagon, je travaillais en conseil en stratégie chez McKinsey à Paris. Depuis quelque temps déjà, je m’intéressais beaucoup à l’entrepreneuriat. J’ai fini par quitter le confort du conseil à l’été 2017 pour faire Le Wagon et me lancer à mon tour dans le grand bain de l’entrepreneuriat.

[Alban] Un peu comme Arthur, j'ai eu une expérience de quelques années en conseil financier. À force de rencontrer des entrepreneurs, j'ai souhaité me lancer à mon tour. J'avais plusieurs idées en tête. J'ai décidé de faire Le Wagon afin de pouvoir leur donner vie. 
 

Comment avez-vous créé Leeto à la sortie du Wagon ?


"Nous sommes repartis d'une feuille blanche et des valeurs qui nous motivaient. Nous nous sommes alors intéressés au marché des avantages salariés."
Guillaume Lestrade, co-fondateur de Leeto et de Meero, plateforme de photo professionnelle qui vient d'annoncer une levée de 230 million de dollars.
[Alban] On s'est rencontré tous les trois au Wagon. Dès la sortie du Wagon, nous nous sommes plongés sur un premier projet entrepreneurial qui n'a pas abouti. Nous avons beaucoup appris de cette première expérience.

[Guillaume] Nous sommes repartis d'une feuille blanche et des valeurs qui nous motivaient. Nous nous sommes alors intéressés au marché des avantages salariés. Après avoir discuté avec des ressources humaines, des comités d'entreprise et des salariés, nous nous sommes rendus compte que la révolution digitale avait totalement délaissé ce secteur.

Leeto, c'est quoi ? Quelles sont vos missions, vos valeurs ?


[Arthur] Leeto c’est le futur des avantages salariés ! Nous avons pour mission d’aider les entreprises à rendre leurs salariés heureux, et pour ça nous avons développé une plateforme simple et ludique à destination des comités d’entreprise, office managers, RH et de leurs salariés. Nous mettons la transparence et la relation client au cœur de notre travail. Cela passe d’une part par des échanges fréquents et transparents avec nos utilisateurs pour s’assurer de répondre à leurs besoins, et d’autre part par des échanges et feedback en interne pour s’assurer que nos actions sont toujours en accord avec nos valeurs et notre mission.

Votre équipe est en train de se constituer et la majorité est issue du Wagon. Pourquoi est-ce que cela a du sens pour vous de recruter au sein de la communauté ?
"Nous sommes actuellement 12 et 9 sont passés par Le Wagon."

[Alban] Effectivement, l'histoire de Leeto a débuté au Wagon où nous nous sommes tous les trois rencontrés. Nous avons voulu recruter avant tout les meilleurs profils qui existaient sur le marché. Nous sommes actuellement 12 et 9 sont passés par Le Wagon.

[Guillaume] Nous nous sommes tous les trois rencontrés au Wagon. Nous avons tous des parcours différents mais nous avons en commun cette envie et cette soif d’apprendre. Avec du recul, nous nous rendons compte que nous partageons beaucoup de valeurs communes : la curiosité, la soif d'apprendre, la capacité à se remettre en question.

Est-ce que le fait d'avoir appris à coder a un impact sur votre expérience entrepreneuriale ?


"Le choix d'apprendre à coder fut la meilleure décision que j'ai prise au moment de me lancer dans l'entrepreneuriat. Le Wagon m'a donné les capacités de tester mes idées et de me confronter au marché plus rapidement."
Alban Porcheron, ex-consultant, co-fondateur de Leeto.
[Alban] Le choix d'apprendre à coder fut la meilleure décision que j'ai prise au moment de me lancer dans l'entrepreneuriat. En effet, Le Wagon m'a donné les capacités de tester mes idées et de me confronter au marché plus rapidement. Par ailleurs, Le Wagon m'a apporté une grille de lecture différente. Je peux dorénavant aborder les problématiques que nous rencontrons avec une vision plus technique.

[Arthur] Leeto n’en serait pas là si nous n’étions pas passés par la case du Wagon. Nous avons développé nous même la première version de l'application qui nous a permis de signer nos premiers contrats et de mener notre levée de fonds. Par ailleurs le fait de pouvoir créer quelque chose « de tout pièce », de le faire tester et de le vendre est doute sans la partie la plus excitante de l’entrepreneuriat !

Quels sont vos conseils pour celles et ceux qui souhaitent lancer leur start-up à l’issue de la formation ?


"Forcez-vous à prioriser et vous concentrer sur une seule chose à la fois ! Plus vous viserez petit et précis plus vous aurez de chance de réussir. Cela vous permettra ensuite d’élargir votre cible et proposition de valeur au fur et à mesure."
Arthur Reboul, ex-consultant chez McKinsey, co-fondateur de Leeto.

[Guillaume]
La clé c'est l'humain et il est primordial de s'entourer de personnes complémentaires mais qui partagent les mêmes valeurs. Cela permet de garder le cap dans les périodes de tempête et aussi pour confronter ses idées. Il faut par ailleurs ne pas avoir peur de l’échec et oser. Nous apprenons continuellement de nos erreurs et en sortons plus forts. 

[Alban] La clé est d'aller rencontrer ses utilisateurs et comprendre leurs vrais problèmes et besoins. Rien ne remplace une rencontre physique et un échange oral. Nous avons attendu d'avoir rencontré plus de 40 utilisateurs avant de créer le moindre prototype et d'écrire la moindre ligne de code. Cela oblige à parfois mettre de côté son intuition ou ses propres croyances pour être au plus proche des besoins de personnes qui utilisent son produit. 

[Arthur] Une fois que vous avez mené ces interviews, forcez-vous à prioriser et vous concentrer sur une seule chose à la fois ! Vous aurez l’impression de faire beaucoup moins que vos concurrents et de passer à côté de plein d’opportunités, mais plus vous viserez petit et précis plus vous aurez de chance de réussir. Cela vous permettra ensuite d’élargir votre cible et proposition de valeur au fur et à mesure.

---

En savoir plus sur Leeto : Site Internet | LinkedIn
Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
Learn to code

Est-ce que tout le monde peut apprendre à coder ?

Est-ce que tout le monde peut apprendre à coder ? Si tu te poses cette question, c'est que tu sais qu'il est important de maîtriser ces nouveaux langages, mais que tu as des doutes sur ta capacité à les apprendre. Pour te rassurer, rappelle-toi : il fut un temps où l'on se demandait si l’on pouvait tous apprendre à lire ! Oui, évidemment, tout le monde peut apprendre à coder : ce sera peut-être plus facile pour certains et il existe dans tous les cas quelques qualités essentielles pour y parvenir.

Learn to code

Codez votre premier site web - HTML & CSS

Et si vous profitiez de votre weekend pour coder votre première page web ? On a décidé de vous offrir la bonne vidéo pour sauter le pas. En moins de 2 heures vous aurez attaqué HTML, CSS et Bootstrap.

Graduate stories

Comment Fiona et Gabriel ont lancé My Holy, marque d'hygiène intime bio

Après avoir suivi la formation du Wagon batch #70, Fiona et Gabriel s'associent pour fonder My Holy, une marque de tampons 100% bio et eco-friendly. Ensemble, ils se donnent pour mission de démocratiser l'accès à des protections feminines saines et de bousculer les codes de ce secteur avec une approche simple, engagée et décomplexée.

Vous souhaitez apprendre à coder en 9 semaines ?

Nous sommes dans 35 villes dans le monde.