Postulez

Une reconversion professionnelle réussie pour Louise

De chargée de production à développeuse backend, découvre l'histoire de Louise. En octobre 2020, Elle fait le choix de changer de vie en suivant la formation en développement web du Wagon Lille. Elle vous partage son parcours, son retour d'expérience et comment le Wagon a été un tremplin pour sa carrière. Une success story comme on les aime !

Une reconversion professionnelle réussie pour Louise
Partager l'article

Que faisais-tu avant de rejoindre le Wagon Lille?


J’étais dans un domaine bien différent ! Je travaillais dans la communication et la production d’évènements culturels, principalement des expositions mais aussi des concerts ou des festivals de cinéma. J’ai travaillé entre autre pour le Tripostal et la gare Saint Sauveur. Je suis aussi partie en Argentine dans le service culturel de l’ambassade de France.

"Pour moi c’était clair et net, je voulais être développeuse, et me spécialiser dans le front (finalement, je me suis prise de passion pour le back !)"

J’aimais beaucoup ce que je faisais dans la culture, mais c’est un domaine très compétitif et je voulais m’épanouir dans un métier plus humain et créatif.

Pourquoi as-tu souhaité te former au développement web ? Avais-tu un objectif spécifique ?


C’est venu très naturellement, j’ai un frère développeur qui a largement contribué à démystifier ce métier. J’ai aussi fait des formations gratuites en ligne, et j’ai tout de suite accroché ! Pour moi c’était clair et net, je voulais être développeuse, et me spécialiser dans le front (finalement, je me suis prise de passion pour le back !).

"En 48h j’avais décroché deux entretiens, et deux semaines plus tard, j’avais signé une promesse d’embauche pour un job de rêve !"


J’ai découvert que le développement web, c’était parfait pour les créatifs ! C’est un jeu de réflexion, puis de construction et d’architecture, où il faut avoir de bonnes capacités de visualisation.

Qu’est ce que tu retiens de ton expérience au Wagon?


Tout d’abord beaucoup de reconnaissance. Parce qu’à la sortie du bootcamp, on ne s’en rend pas forcément compte, mais on a un excellent niveau, qui aurait été impossible à atteindre tout seul, par la force de la volonté et de formations en ligne.

"J’ai découvert que le développement web, c’était parfait pour les créatifs ! C’est un jeu de réflexion, puis de construction et d’architecture, où il faut avoir de bonnes capacités de visualisation.

Et puis j’en retiens aussi une superbe expérience humaine. Pendant 2 mois on est qu’avec des élèves extrêmement motivés, intelligents, des professeurs et des TA qui nous poussent tous les jours à des challenges.

Au début, j’avais quand même du mal à suivre, la logique me dépassait un peu, mais petit à petit, on commence à comprendre le truc, et ça devient de plus en plus chouette.

Comment s'est passée ta recherche d'emploi après le bootcamp ?


Je ne me sentais pas vraiment légitime de postuler juste après le bootcamp, donc j’ai repris le programme, approfondis ce que j’avais moins compris, et surtout, j’ai fait des missions de freelance ! Au début bénévolement, et puis petit à petit, j’ai augmenté en difficulté et en tarification. Après six mois de missions, j’ai commencé à postuler pour des CDI. En 48h j’avais décroché deux entretiens, et deux semaines plus tard, j’avais signé une promesse d’embauche pour un job de rêve !

Comment utilises-tu les compétences acquises au Wagon ?


Elles m’ont beaucoup servi dans ma période de freelance, où régulièrement j’accédais à la plateforme et je regardais à nouveau les cours, retravaillais les basiques et c’est régulièrement mis à jour. Le cours sur les API en rails m’a bien aidée pour mon entretien technique de CDI !

Dis-nous en plus sur ton métier de développeuse backend chez Talentview !


J’ai vraiment trouvé une pépite ! C’est une start-up en pleine croissance et en bonne santé. Le métier en lui même me plait beaucoup, déjà car l’API sur laquelle je code est en ruby on rails, donc j’ai pu prendre mes marques tout de suite. Et aussi car le CTO avait à coeur d’embaucher des juniors, donc je n’ai pas de complexes sur mon niveau. Je suis vraiment bien accompagnée dans ma montée en compétences. C’est le feu!

Un conseil pour celles et ceux qui veulent apprendre à coder ?


De se lancer ! Même si au début il y a beaucoup de choses à comprendre, au plus on apprend, au plus c’est satisfaisant ! Je vois ça plus comme un jeu d’énigme qu’un travail!

Vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Wagon ?
Go further illustration

Êtes-vous prêts à apprendre à coder ?

Nous sommes dans 44 villes dans le monde.

Laptop illustration