20 sept. 2022

Une reconversion dans le web réussie : Le parcours de Nawel

Après ses études, Nawel se familiarise avec le développement web et décide de se reconvertir. Étudiante au Wagon, il lui a fallu peu de temps pour trouver une opportunité intéressante, puisque c’est grâce à la semaine carrière, une semaine additionnelle offerte aux élèves à la fin du bootcamp, qu’elle a décroché son emploi actuel de développeuse.

Ines Alvergne
Ines Alvergne

4min de lecture

Une reconversion dans le web réussie : Le parcours de Nawel

Qu’est-ce que tu faisais avant Le Wagon?


J’ai fait un baccalauréat en psychologie, puis une maîtrise en sciences de l’information. Dans les deux cas, le domaine m’intéressait, mais je ne me voyais ni travailler comme psychologue, ni comme bibliothécaire. J’ai donc trouvé une voie parallèle en devenant cheffe d’équipe dans une compagnie qui faisait des sites web pour des bibliothèques. Avant de commencer la formation du Wagon, je dirigeais une équipe de développeur.euses et d’intégrateu.rices web allant de 3 à 5 personnes.

Pourquoi as-tu décidé d’apprendre à coder? Pourquoi as-tu choisi Le Wagon pour te lancer dans cette voie? 


J’avais pris quelques cours de base à l’université et en ligne, et j’avais adoré à chaque fois. Je trouve ça fun et gratifiant de résoudre des problèmes logiques tout en créant quelque chose de visuellement beau.

J’ai choisi Le Wagon parce que je ne me voyais pas repartir dans de longues études. Il me fallait un programme court et efficace ! 

J’aimais beaucoup l’aspect très appliqué du bootcamp. J’apprends beaucoup mieux par essai et erreurs et en cherchant des solutions par moi-même, qu’en avalant de la théorie.

Qu’as-tu pensé du bootcamp? 


C’était exactement ce dont j’avais besoin ! Même en ayant la discipline pour apprendre seule, je ne savais pas ce que j’étais censée apprendre. 

Le bootcamp m’a fourni un curriculum clair, avec des cours adaptés à la débutante que j’étais. 

J’ai beaucoup aimé les exercices quotidiens. Ils sont un parfait alliage de cas pratiques réels, de casse-tête logiques et d’humour.

Mon seul regret est d’avoir eu à faire le bootcamp durant la pandémie, ce qui a limité la vie sur le campus. Mais malgré les conditions compliquées, l’équipe extraordinaire du campus de Montréal a assuré sur tous les points !

Comment s’est passée ta recherche d’emploi après Le Wagon? 


En fait, je n’ai même pas eu à chercher ! Durant la semaine carrière du bootcamp, j’ai eu la chance de rencontrer mon employeur actuel. Après une seconde entrevue, ils m’ont prise en stage de 4 mois, au terme duquel ils m’ont embauchée.

Aujourd’hui tu es développeuse web chez Avonni Labs. Quelles sont tes responsabilités? 


Le plus gros de mon travail consiste à faire du développement front-end. Je rédige aussi des spécifications pour de nouvelles fonctionnalités, que l’un.e de mes collègues ou moi-même codera ensuite. Et lorsque nous avons des stagiaires, je suis chargée de vérifier et commenter leur code avant d’autoriser son ajout à la base de code principale.

C’est une compagnie qui est petite et qui grandit vite. Donc mes tâches et mon autonomie ont évolué rapidement, et j’aime beaucoup ça !

Comment utilises-tu les compétences acquises au Wagon dans ton job ?


Tous les langages et outils que j’utilise au travail, je les ai appris au Wagon. Je me suis évidemment améliorée depuis ma sortie du bootcamp, mais j’avais toutes les bases nécessaires pour être embauchée à mon poste !

Es-tu contente d’avoir fait ce changement de carrière?  


Oui, complètement ! J’ai un emploi qui me plaît et me motive. Bien sûr je m’arrache encore les cheveux régulièrement sur des problèmes complexes… Mais quelle gratification quand je finis par trouver la solution !

Un conseil pour celles et ceux qui veulent apprendre à coder ?


Essayez ! Faites un cours gratuit en ligne, participez aux événements gratuits du Wagon… Et si vous trouvez ça fun et que ça vous parle, foncez et inscrivez-vous au bootcamp !