24 jan. 2022

Apprendre à coder pour devenir Product Owner : Le parcours de Léa

Après cinq ans de carrière marketing dans le milieu agroalimentaire, Léa a rejoint Le Wagon pour développer des compétences techniques et poursuivre sa passion pour les produits web. Découvrez son parcours et comment le bootcamp lui a ouvert de nouveaux horizons professionnels.

Ines Alvergne
Ines Alvergne

9min de lecture

Apprendre à coder pour devenir Product Owner : Le parcours de Léa

Quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé d’apprendre à coder ?


Après mes études dans une école de commerce, j’ai travaillé pendant cinq ans dans l’industrie agroalimentaire en vente et marketing pour des groupes comme Unilever, Bel et Nestlé.

Comme mon travail tournait beaucoup autour du produit, l’analyse de données et le reporting, j’ai vite senti le besoin de développer des compétences techniques. Par exemple, je souhaitais automatiser mes tâches le plus possible ou comprendre comment booster notre présence en ligne et améliorer la performance de nos sites webs. J’étais frustrée de ne pas pouvoir faire ces ajustements moi-même.

Apprendre à coder m’a semblé être une nécessité. Alors j’ai commencé à suivre des cours en ligne. C’était laborieux et pas très motivant parce que je ne savais pas vraiment par où commencer. C’est pour cela que je me suis intéressée aux bootcamps.

Pourquoi as-tu choisi Le Wagon ?


Le programme en développement web du Wagon m’a paru être exactement ce dont j’avais besoin: une équipe de professionnels avec un syllabus bien rodé pour me guider vers l'objectif ambitieux de créer un produit à partir de rien en seulement deux semaines. Cela semblait très prometteur !

J’ai commencé à regarder les vidéos du Demo Day et j’ai trouvé ça super inspirant de voir toutes ces nouvelles idées se concrétiser. Je me suis dit que si j’ai une bonne idée, Le Wagon va me donner les outils pour créer la solution. 

Qu’as-tu préféré de ton expérience du bootcamp?


Mon expérience a nettement dépassé mes attentes ! 

Je suis sortie du bootcamp avec des compétences techniques, des opportunités uniques et un réseau. C'est un investissement tellement valorisant !

Grâce au Wagon, j’ai appris à coder mais j’ai aussi mis un pied dans l’industrie tech. L’équipe organise de nombreux événements pour rencontrer des professionnel(le)s expérimenté(e)s et des entrepreneur(euse)s inspirantes. On est constamment mis en relation avec l’écosystème des startups. C’est une belle opportunité de faire son réseau ! 

Ce qui m’a le plus plu, c'est l’aspect humain. L'équipe du Wagon était toujours là pour m’apporter du soutien et m’aider à progresser. 

Les enseignant(e)s ont déjà participé au bootcamp et savent donc exactement quelles sont les difficultés rencontrées et comment tirer le meilleur parti du programme. Quels que soient vos besoins, vous pouvez toujours compter sur les enseignant(e)s ou le personnel pour vous aider à trouver une solution et vous remonter le moral.

Les étudiant(e)s et alumni forment une grande communauté de personnes ouvertes d’esprit avec des parcours et ambitions divers. Ça m’a permis de connaître des personnes que je n’aurais peut-être jamais rencontrées autrement. Avec la culture bienveillante du Wagon, c’est la combinaison parfaite pour se sentir à l’aise, s’amuser et profiter de chaque moment de cette expérience intensive.

Qu’as-tu fait après le bootcamp? 


J’ai intégré le Centech (incubateur basé à Montréal) avec deux autres étudiants pour développer une idée de projet dans le domaine de la santé.

J’ai trouvé le format du Centech super intéressant pour me former sur des notions entrepreneuriales. Cela m’a ouvert des portes et j’ai pu continuer de développer un réseau. 

Puis, j’ai rejoint une startup en tant que chargée de projets. C’était une expérience très enrichissante mais je sentais que j’avais besoin d’être dans une structure plus grande pour réussir ma reconversion. Mon but étant de côtoyer des profils plus seniors et de voir à grande échelle comment on gère des projets avec un impact important.

J’ai donc rejoint l’équipe de Dynamite. J’y travaille aujourd’hui en tant que Product Owner (PO).

Quelles sont tes responsabilités en tant que Product Owner ? 


Je suis en charge des sites internet de Dynamite pour le Canada, États-Unis et l’international.

Mon rôle consiste essentiellement à filtrer toutes les demandes pour améliorer l’expérience utilisateur du site web et les traduire en cahier des charges pour l’équipe de développeur(euse)s.

En tant que Product Owner je dois comprendre toutes les expertises de l’entreprise, c’est-à-dire les besoins marketing, financier, et UX et les challenges d’un point de vue développement, qualité et déploiement. Mon but : faire en sorte que tout le monde se comprenne et produire le résultat attendu par l’utilisateur.

Comment utilises-tu les compétences que tu as acquises au Wagon ?


Pour que tout le monde se comprenne, il est essentiel de comprendre le langage et le jargon technique. J’ai appris ces bases avec Le Wagon.

D’un côté, je suis capable d’avoir des conversations techniques et de comprendre les potentiels défis et difficultés des développeur(euse)s. De l’autre, je peux vulgariser l’information pour ceux qui n’ont pas de notions techniques.

La formation du Wagon m'a permise de comprendre l'aspect technique du produit et ne pas me limiter dans mon évolution.Sans notion du code, un(e) PO peut rapidement se sentir dépassé et peu convaincant auprès de son équipe.

Et puis Le Wagon ce n’est pas seulement une formation de code, mais aussi une formation produit! Le programme m’a donné une vision pour créer, développer, et pitcher un produit en partant de zéro.

Tu es également prof au Wagon, notamment pour le Product Design Sprint. Peux-tu nous dire en quoi consiste cette journée et pourquoi elle est importante?


Le Product Design Sprint consiste à partir d’une idée, définir la problématique qu’on essaye de résoudre, concevoir les solutions potentielles à travers un parcours utilisateur et des wireframes, puis créer un prototype basique.

Le prototype est un moyen de valider son idée de base. Ce qui m’a le plus impressionné c’est qu’en seulement une journée, Le Wagon te donne un aperçu des étapes les plus importantes de la création produit. Et à la fin, on obtient un premier MVP (Minimum Viable Product), donc une application qui est déjà fonctionnelle.

Un conseil pour celles et ceux qui veulent devenir Product Owner ?


Pour devenir Product Owner il ne faut pas avoir peur d’apprendre des choses qu’on ne sait pas faire et de se mettre à jour sur les nouvelles tendances technologiques. 

C’est un nouveau métier et il n’y a pas vraiment de solutions miracles, il faut oser apprendre par soi-même, être curieux et avoir de l’audace.