Choisissez une ville

Du Wagon Marseille à développeurs chez Faciligo : Farah, Bechar et Alban, un trio de choc

Fin 2018, Farah et Bechar font le Wagon ensemble, à Marseille. Buddies dans leur Batch 203, ces deux inséparables se retrouvent dans la startup Faciligo, sous l'oeil attentif d'Alban, digital nomade freelance et professeur au Wagon. Retour sur leur(s) histoire(s).

Partager l'article
Changez de vie, apprenez à coder ! C'est LA phrase qui représente l'esprit Wagon. Elle colle d'ailleurs parfaitement à l'histoire que nous allons vous partager. Farah et Bechar, récents alumni du Wagon à Marseille, ont trouvé en Alban, leur professeur au Wagon Marseille, un mentor attentif et bienveillant chez Faciligo, une entreprise French Tech


Comment se sont-ils retrouvés à travailler ensemble ?

Le trio au cowork du Wagon Marseille !

C'est avant tout une histoire made in LeWagon
Tout commence fin 2018, pendant le Batch #203. Alban est professeur sur les deux dernières semaines. Farah et Bechar sont ses étudiants. 
Au Wagon, nous utilisons Slack. Alban y envoie une offre de stage avec Faciligo. Bechar ayant besoin de faire une immersion professionnelle pour sa reconversion saute sur l'occasion. 

"Je ne connaissais pas forcément le projet. Mais c'est un projet qui a du sens. J'ai eu d'autres propositions de stage en dehors de la communauté Wagon mais avec Alban, je sentais que je n'allais pas être juste "lâché". Tu sais dans quoi tu t'engages." explique Bechar.

En effet, Alban lui proposait un véritable mentoring. Par chance, les besoins de l'entreprise nécessitent des développeurs Front-End et Back-End. Le binôme est comme fait sur mesure pour la mission. Farah intègre la dream team.
Pour Bechar et Farah, travailler ensemble, avec Alban, est un facteur rassurant, une façon de nourrir l'entraide de la communauté mais aussi un énorme gage de confiance démontré à leur égard.

Pourquoi eux en particulier ? Parce que le Wagon n'a qu'un maître-mot : la communauté. 
Et celle-ci commence avant tout par des rencontres : celle de Farah et Bechar nous le prouve...

Farah et Bechar


Avec le système de buddies en place au Wagon (apprentissage en binôme), nos étudiant.e.s vivent toute l'intensité de notre formation ensemble. Des amitiés naissent, naturellement. Que ce soit pour le cowork ou la communauté, même après les 9 semaines, le duo est resté... à notre plus grand bonheur !

"Le fait qu'on ait été en binôme au Wagon, ça a aidé. On a une bonne entente, ça facilite quand on travaille." explique Bechar. 


De son côté, Farah était ravie de pouvoir continuer à collaborer avec Alban et Bechar.
"Je le vois comme une continuité à la formation", affirme-t-elle.

Comprendre la dynamique de travail de l'autre est un atout indéniable dans toute équipe. Pour une première expérience en tant qu'alumni du Wagon, pouvoir travailler avec une personne qui a le même mindset, est, pour eux, rassurant. 

"La communauté Wagon, c'est beaucoup d'entraide, de gens qui sont là en back up. Si je m'arrache les cheveux sur quelque chose, je peux me tourner vers n'importe qui." explique Farah. "On est chanceux en tant que développeur junior".


Même environnement, mêmes personnes, son binôme, son prof, le cowork. Difficile de "lâcher", confesse-t-elle. D'autant plus que Chloé, bootcamp manager, elle aussi alumni du Wagon, leur propose d'être T.A (Professeurs Assistants).

Vous l'aurez compris, au Wagon, nous vous accompagnons... de bout en bout :

Un pari fructueux !


Pour Alban, affectueusement désigné "référence technique" par le duo d'alumni, les prendre sous son aile constituait une façon de valider que ses étudiant.e.s sont parfaitement employables post-Wagon. 

"Pour moi, c'est une réussite" dit-il. "On les a pris en stage, ils ont été renouvelés en CDD et seront sûrement renouvelés par la suite, tout ça dans une boîte French Tech en Ruby On Rails. C'était le pari. Je le referais, clairement, avec d'autres besoins, d'autres clients. J'invite d'autres entreprises à le faire."

Et il n'est pas seul à féliciter nos deux alumni. Voici en bonus un petit mot de la CEO de Faciligo :

"Grâce aux formations de qualité que propose le Wagon, Faciligo a pu recruter 2 développeurs (Front-End et Back-End) à l'issue de leur stage. Nous avons été très satisfaits par la qualité de leur travail ainsi que par leur professionnalisme [...] ils ont su faire preuve d'adaptabilité et ils étaient opérationnels dès la fin de leur formation [...]." 

Petit focus sur... Farah
Farah, développeuse Front-End, alumni et TA au Wagon Marseille, Batch #203

Farah commence par faire les Beaux-Arts, à Toulouse, et se spécialise en graphisme. Avant le Wagon, elle commence timidement à coder : l'univers l'attire et elle souhaite véritablement acquérir des compétences techniques en développement "exactement comme le Wagon le propose". 

Mais la vie passe par de drôles de chemins avant de nous faire arriver à bonne gare. Elle s'envole vers Paris, un peu à l'aventure. Son intérêt grandissant, elle se plonge dans les recherches... jusqu'à tomber sur le Wagon. First contact, ça match. 

"Les gens écoutent vraiment ton projet, ce que tu veux faire, ça m'a plu"

Mais le Wagon a un coût et Farah n'obtient pas les aides. Elle travaille pour financer sa formation. 

"Le Wagon pour moi, c'était un gros challenge, un vrai investissement, autant financier que personnel. Il fallait que ça roule". Finit-elle par ajouter.

Arrivée à Marseille, nouvelle ville, nouvelle vie : au Wagon, elle trouve sa communauté et y rencontre Bechar, puis Alban.

Petit focus sur... Bechar
Bechar, développeur Back-End, alumni et TA au Wagon Marseille, Batch#203

Après un bac pro en télécommunication et réseaux informatiques, Bechar est commercial pendant un temps.
C'est sa conseillère de la Mission Locale qui l'aiguille vers le milieu du développement web. Elle l'incite à se rendre à une journée de recrutement organisée avec Le Wagon. Après plusieurs tests et entretiens, son profil retient l'attention du Wagon et la formation l'attire. Il est ensuite retenu pour participer au hackathon Jobdating, organisé par Code4Marseille. Dans la foulée, il intègre le Wagon Marseille. Après avoir obtenu les financements avec Pôle Emploi PACA et le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, l'aventure peut commencer. 
C'est là qu'il rencontre Farah, puis Alban.

"C'était pour tenter le coup [...]. Mais je me suis vraiment accroché, me suis investi dans la formation". 

Petit focus sur... Alban 

La vision technique d'Alban est un atout inestimable au sein de l'équipe pédagogique !

Alban est un électron-libre. Issu d'une école d'ingénieur et suite à une année en Inde dans le cadre de ses études, il décide d'apprendre à coder "pour de vrai". Il monte d'abord une agence avec quelques collègues, à Montpellier. Son premier gros projet, c'est Faciligo, et la collaboration continue jusqu'à aujourd'hui. 
Depuis juillet 2016, Hind Emad et Moussa Bouasba ont lancé un réseau social facilitant la mobilité pour toutes et tous entre voyageurs à mobilité réduite et d'autres soucieux de "prêter main forte". Sur tout type de transports, quelle que soit la longueur du trajet, les deux maîtres-mots sont "entraide" et "solidarité".

Depuis, il se considère digital nomade. Le principe ? Travailler tout en voyageant. Papillonner dans une ville quelques semaines, quelques mois pour ensuite repartir et recommencer. 
Il n'y a que la communauté Wagon qu'il n'a pas envie de quitter. En rencontrant Louis, cofondateur du Wagon Marseille, il devient rapidement professeur chez nous. 

 "Je pourrais aller ailleurs mais le lieu et les gens font que je "reste dans la boucle"". 

Histoire à suivre...


Farah et Bechar n'en ont pas fini de développer ! 

Ils ont eu quelques projets à côté de Faciligo : Farah a eu une mission avec l'agence Fast sur du graphisme ainsi qu'un client d'une boutique de vêtements. Bechar voit sa vie personnelle évoluer avec l'arrivée de son premier enfant ! Inscrit sur Malt, il continue à être proactif. Avec d'autres membres de la communauté Wagon Marseille, il a également un projet ("top secret", dit-il) qu'il espère bien mener à bien. À force de bouche à oreille, nos deux alumni ont donc de quoi faire !

Vous souhaitez en savoir plus sur la formation de 9 semaines du Wagon ?
Téléchargez le syllabus
Continuer la lecture
Learn to code

L'après Wagon : nos opportunités sont les vôtres

Au Wagon, nous sommes très attachés à vous accompagner avant, pendant... et après la formation ! À Marseille, nos opportunités sont les vôtres : découvrez dans cet article comment nous vous aidons à construire votre parcours après Le Wagon

Learn to code

Le Wagon - Se loger à Marseille, faire le Wagon, apprendre à coder

Apprendre à coder au Wagon, oui. Apprendre à coder au Wagon Marseille, absolument ! Mais comment faire pour se loger - 2 mois minimum - lorsqu'on est loin de la cité Phocéenne ? Pas de panique : voici nos solutions logements.

Learn to code

Au-delà de plusieurs lignes de code

Alors que la révolution numérique bat son plein, que les robots réforment le lieu de travail et que les ordinateurs font fonctionner de grandes parties des industries les plus performantes, apprendre à coder est sûrement un bon investissement pour l’avenir.

Vous souhaitez apprendre à coder en 9 semaines ?

Nous sommes dans 35 villes dans le monde.