Lancée en 2014, la startup Kudoz vient d’annoncer avoir bouclé une levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès de Schibsted Media Group, société qui détient également Leboncoin et MonsieurDrive.

Pourquoi as-tu fait Le Wagon ?

Après 2 ans chez Rocket Internet, j'ai réalisé qu'il était absurde de travailler sur un produit innovant sans comprendre les implications techniques pour les développeurs. Vu le manque de développeurs, j'ai décidé de coder moi-même un prototype fonctionnel de l’application Kudoz au Wagon. En deux semaine de projet à la fin du Wagon, j'avais construit toute l'interface web côté entreprise ainsi que l'API basé sur un algo de recommandation utilisant les informations Linkedin. A l'époque, nous voulions rassurer les développeurs intéressés par notre produit et avoir une démarche crédible. En gros, pouvoir leur dire:

Nous avons une idée, c'est le cas de plein de gens... Mais nous, nous avons aussi une équipe crédible, l’exécution a déjà commencé et voilà à quoi ressemble le produit aujourd'hui.”

C'est une démarche beaucoup plus intelligente pour associer de bons développeurs en pour ensuite travailler efficacement avec eux.

Comment as-tu connu Le Wagon ?

J'ai été l'un des pionniers du Wagon en participant au premier batch en Janvier 2014. Je me souviens avoir skypé avec Boris Paillard, le CEO du Wagon, depuis Hong Kong où j'étais en mission pour Rocket Internet. L'approche pédagogique m'a tout de suite plu. C'est exactement ce que je recherchais, une formation sans compromis sur les bonnes pratiques et les notions importantes d'algorithmie ou d'architecture logicielle, et en même temps très orientée produit, et méthodologie de travail dans les startups. Ca collait avec mon envie d'être autonome et pouvoir développer mon prototype tout seul et en même temps acquérir un background technique solide sur du plus long-terme.

Kudoz, outil de veille pour cadre à la recherche d'un nouveau job

As-tu rencontré des difficultés au Wagon ?

Le programme est extrêmement éxigeant. Même après deux années de prépa, HEC et Rocket Internet, j'ai été surpris par la quantité d'informations à absorber chaque jour. Il faut bien se préparer en amont et se battre les deux premières semaines. Mais après, on prend le pli et le cursus est vraiment bien articulé, du coup tout le monde est très motivé. Tout ce qu'on apprend est passionnant et on se sent de plus en plus puissant. Le fait d'être en groupe avec des profils très variés aide beaucoup. Il y a vraiment une ambiance unique, à la fois détendue et très professionnelle dans l'apprentissage du code. Je suis allé voir les demos de la dernière promo et j'ai été bluffé. Le programme a l'air 10 fois plus poussé qu'à mon époque. Si j'avais du temps, je re-signerais pour deux mois !

Que s'est-il passé après Le Wagon ?

Après Le Wagon, nous avons fait développé très rapidement l'application iOS qui se branche sur l'API de Kudoz développée au Wagon. Le backend était là, du coup il fallait juste un joli client mobile pour mettre en forme les informations et le développement est allé très vite. Ensuite, on a effectué une phase de test via une bêta fermée avant de lancer la version publique sur iOS en juillet dernier. La version Androïd est disponible depuis peu. Nous souhaitions étudier la traction générée sans support marketing et réunir quelques metrics d’engagement afin d’affiner notre algorithme de recommandation. L’application a généré plus de 25 000 téléchargements et nous avons passé la barre des 1 000 000 de matches! Fort de ces chiffres, nous avons fait un premier tour de table début 2015 et levé 1,2 million d’euros auprès de Schibsted Media Group, société qui détient également Leboncoin et MonsieurDrive.

Kudoz, outil de veille pour cadre à la recherche d'un nouveau job

Ta formation au Wagon te sert-elle maintenant ?

Je consacre deux tiers de mon temps à la coordination des développeurs afin de m’assurer que nous suivons le plus précisément possible notre roadmap produit. J'aurais été incapable d'encadrer trois développeurs aguerris sans avoir fait Le Wagon. Mon défi principal aujourd’hui est d’allier les enjeux business aux enjeux techniques, souvent contradictoires. Mon background commercial (HEC) et mes compétences techniques acquises au Wagon m'aident tous les jours dans cette tâche difficile.

Kudoz travaille beaucoup avec des anciens élèves du Wagon ?

Oui, j'avoue qu'on utilise bien le filon ! On a pris en stage Louis Pinot du batch #2 puis Ilias Hicham du batch #4. A chaque fois, c'est un plaisir de travailler avec des élèves du Wagon. Ils n'ont pas encore une expérience monstrueuse mais ils apprennent vite, ils ont de très bonnes pratiques de travail, par exemple sur le workflow Github, et surtout, ils parlent produit et ils savent "shipper" une fonctionnalité. Et ça c'est extrêmement précieux.

Liens utiles

Continuer la lecture

Découvrez d'autres témoignages d'élèves du Wagon

Autres Témoignages
Jérémy Goillot, growth hacker chez Spendesk

Le code est une clef de compréhension pour tous les métiers du web. C’est aussi une source d’autonomie et d’indépendance !

U3eubgxwprme8qsrdk1m
Featuring Jérémy Goillot
Le Wagon, Batch #31, Bordeaux
Après Le Wagon, je rejoins Stripe pour m’occuper des opérations en France.

Juste après Le Wagon, j'ai été recruté par Stripe en tant que User Ops Lead.

Ahyle9hcfibyoy087abx
Featuring Olivier Godement
Le Wagon, Batch #2, Paris
Roger Scott, Product Manager at PSafe

Doing Le Wagon in Brazil is a great option both for people interested in discovering a country while learning new skills.

Mjkqrrxsnjsheczx3dog
Featuring Roger Scott
Le Wagon, Batch #34, São Paulo