8 août 2022

Médéric Mesle, un ostéopathe devenu software engineer

Médéric a choisi de rejoindre le Wagon pour acquérir des compétences afin de développer des solutions et des applications dédiées au monde médical, paramédical et aux patients. Découvrez comment il a changé de carrière, passant d'ostéopathe à software engineer.

Ursula Richmond
Ursula Richmond

4min de lecture

Médéric Mesle, un ostéopathe devenu software engineer

Peux-tu te présenter et nous dire qu'est-ce qui te plaît le plus dans la programmation  ?

J’ai 36 ans, papa d’un petit garçon et tout juste reconverti dans la tech.

Le travail d'investigation, comprendre qu'est-ce qui se passe, pourquoi, comment ça marche ou pas, comment améliorer, etc. C'est extrêmement stimulant intellectuellement. J'aime aussi beaucoup l'aspect collaboratif, quitte à en surprendre beaucoup, c'est un métier d'échange et de relation, avec le produit, mais aussi avec les autres équipes de développeur, du design et des utilisateurs. Les journées sont variées ainsi que les problématiques.

Pourquoi as-tu choisi Le Wagon ?

J'ai choisi le Wagon pour la souplesse du programme à temps partiel. C'était possible pour moi d'associer ma vie de famille et ma vie pro à la formation. C'était très intense et il a fallu faire des choix.

Qu'as-tu pensé du bootcamp ?

J’ai trouvé que le rythme était très très soutenu, il y a beaucoup à apprendre, mais les profs sont bienveillants et la structure du programme est bien faite. "Il faut faire confiance au process". Les briques s'assemblent au fur et à mesure.

"J'ai passé de très chouettes moments en batch et j'en garde un super souvenir."

Comment s'est passée ta recherche d'emploi après la formation ?

Comme toutes les recherches d'emploi, on passe par des moments d'optimisme et de déceptions, qu'il faut apprendre à gérer. Le Wagon m'avait bien préparé et accompagné lors du processus. Il faut être persévérant et ne pas hésiter à postuler. Chaque entretien est formateur. 
J'en ai passé quelques-uns avant de trouver un job, et j'ai énormément postulé. Il faut aussi avoir de la chance, j'ai en eu et ça aide.  

Tu travailles chez ilek en tant que Software Engineer. Comment ça se passe?

J’ai eu beaucoup de chance d’arriver chez ilek. L’équipe est très accueillante et les conditions de travail sont au top. Je bénéficie d’un mentoring de ma lead qui est toujours dispo pour m’accompagner. Les seniors et même le CTO le sont également. J’ai donc beaucoup de soutiens en cas de blocage ou de questions.

L'entreprise a aussi une culture qui permet de s'intégrer très facilement. Ils ont su me confier des tâches abordables pour moi et ça était très stimulant pour moi de contribuer rapidement.

Quel est ton meilleur souvenir du bootcamp ?

Étonnamment, je pense que mes meilleurs souvenirs sont les soirées à rallonge à DEV en peer pour le projet final. 
Oui, ce fut super fatiguant et stressant, mais on a produit tellement en peu de temps. C’était grisant cette période où le résultat de notre travail est visible presque instantanément, où les idées arrivent à 100 à l'heure et on peut les exécuter presque tout de suite.  

Un conseil pour les débutant(e)s en développement web ?

Les bases, apprenez les bases, c'est le plus important ! La vie de dev, c'est gérer des problèmes et la majorité des problèmes sont simples. Avant de se lancer dans des formations avancées, il faut être efficace, connaître les bonnes pratiques, avoir de bons réflexes quand on debug, être rigoureux dans l’écriture du code, lisible et compréhensible par d'autres et apprenez à tester !